Partager

L’opposant tunisien Nabil Karoui a été arrêté dimanche 29 août en Algérie. Cet ancien candidat à l’élection présidentielle de 2019 et leader du parti Qalb Tounes a été interpellé avec son frère, ont annoncé les médias tunisiens.

Avec notre correspondante à Tunis, Amira Souilem

Il se faisait discret depuis sa dernière sortie de prison, en juin dernier. Nabil Karoui, businessman sulfureux et ancien candidat à l’élection présidentielle tunisienne de 2019, a été arrêté à Tébessa, à quelques encablures de la frontière tuniso-algérienne, selon la presse des deux pays.

Alors que de nombreux hommes d’affaires sont empêchés de quitter le territoire tunisien par les autorités lancées dans une vaste campagne anti-corruption, Nabil Karoui, lui, aurait franchi la frontière entre la Tunisie et l’Algérie illégalement. Il était accompagné de son frère député, dont l’immunité a été gelée en même temps que les activités du Parlement par le président de la République.

Patron de la chaîne de télévision Nessma, Nabil Karoui avait défrayé la chronique en se qualifiant pour le second tour de la présidentielle tout en étant derrière les barreaux. Cité dans des affaires de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, depuis 2017, il a été emprisonné un peu plus de six mois, avant d’être libéré à la mi-juin.

On attend désormais de savoir si le président du parti Qalb Tounes, le deuxième plus influent au Parlement, sera déféré en Algérie ou extradé vers son pays, la Tunisie. À cette heure, les autorités tunisiennes et algériennes ne se sont pas exprimées sur le sujet.

SOURCE : rfi.fr