Partager

L’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) et menacé d’un procès dans son pays, a quitté l’Afrique du Sud, où il était hospitalisé, pour Londres, a indiqué dimanche l’un de ses avocats. « Moïse Katumbi est parti de Johannesburg vendredi et a atterri à Londres hier samedi », a déclaré à l’AFP Me Georges Kapiamba du collectif des avocats de M. Katumbi. Selon une source proche de l’opposant, il pourrait se rendre dans les prochains jours à Paris, Bruxelles et en Allemagne. « Il est sorti de l’hôpital. Il va bien mais à cause des désordres au Congo, il préfère pour l’instant se reposer », a déclaré l’un de ses collaborateurs à Johannesburg. « Il va rentrer au Congo mais on ne sait pas encore quand. Il est candidat à la présidence », a-t-il encore dit, affirmant que les médecins lui avaient préconisé le repos.Les autorités congolaises avaient accepté qu’il quitte le pays pour se faire soigner, à condition notamment de « ne pas s’exprimer bruyamment sur le dossier entre les mains de la justice », selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. Ex-allié de poids du président Kabila, Moïse Katumbi est passé dans l’opposition en septembre ,il accusait le chef de l’Etat de chercher à violer la Constitution pour se maintenir au pouvoir. AFP