Partager

La Somalie n’est désormais plus en état de famine, après six mois d’une crise humanitaire qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts, mais cette amélioration demeure précaire dans ce pays de la Corne de l’Afrique toujours ravagé par la guerre et privé de réel gouvernement, a averti l’ONU. Mais près d’un tiers de la population somalienne a toujours besoin d’une aide d’urgence, a précisé l’Unité d’analyse sur la situation de la sécurité alimentaire en Somalie de l’ONU (FSNAU). La mobilisation, même tardive, de la communauté internationale, suivie d’une saison des pluies celle-là particulièrement forte, a permis de renverser la tendance. L’ONU avait déclaré en novembre dernier que 3 des 6 régions du sud du pays jusqu’alors en situation de famine, celles de Bay, Bakol et du Bas Shabelle, ne l’étaient plus désormais. « Il y a toujours en Somalie 2,34 millions de personnes touchées par la crise » née de la sécheresse, a souligné devant la presse Jose Graziano da Silva, le patron de la FAO parmi lesquelles 1,7 millions dans les régions du sud. « Si nous ne continuons pas à aider ces gens (…) ils ne vont pas survivre et la famine reviendra », a-t-il prévenu. AFP.