Partager

Des experts de l’ONU, dans un rapport examiné jeudi au Conseil de sécurité, ont accusé une nouvelle fois le Rwanda et l’Ouganda de coopérer avec les rebelles congolais du mouvement M23, provoquant une vive réaction de Kigali. Il s’agit du rapport annuel du groupe d’experts indépendants chargés de contrôler l’application des sanctions auxquelles est soumise la République démocratique du Congo (RDC). Selon des diplomates du Conseil, les experts affirment notamment disposer « d’informations crédibles selon lesquelles des dirigeants du M23 sanctionnés (par l’ONU) se déplacent librement en Ouganda et le M23 continue de recruter au Rwanda ». Kigali et Kampala ont été accusés à plusieurs reprises par les experts de l’ONU et par Kinshasa d’aider militairement le M23, ce que ces deux pays ont toujours nié. Le représentant permanent adjoint du Rwanda à l’ONU Olivier Nduhungirehe a vivement réagi devant la presse, parlant d' »accusations sans fondement » et de non respect de la procédure. Le Rwanda « conteste ce rapport » sur le fond et sur la forme. « Les accusations sont toujours les mêmes mais il n’y pas de preuve et la méthodologie est contestable (..) on veut maintenir la pression sur le Rwanda ». Le M23, mis en déroute début novembre par l’armée congolaise et la Monusco , a démenti vouloir reprendre les armes. AFP.