Partager

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a exprimé jeudi les « sincères regrets » de Londres aux Kényans victimes de mauvais traitements lors de l’insurrection Mau Mau contre l’autorité coloniale, en annonçant près de 20 millions de livres d’indemnisation. « Le gouvernement reconnaît que des Kényans ont été soumis à des tortures et à d’autres formes de mauvais traitements entre les mains de l’administration coloniale », a déclaré M. Hague devant les députés à Londres. « Le gouvernement aidera aussi à la construction d’un mémorial à Nairobi pour les victimes de tortures et de mauvais traitements pendant l’ère coloniale », a-t-il ajouté. Le ministère britannique des Affaires étrangères avait confirmé le mois dernier négocier un accord avec des plaignants qui accusent les forces impériales britanniques d’avoir commis contre eux des tortures et des agressions sexuelles. Au moins 10.000 personnes ont trouvé la mort durant l’insurrection Mau Mau de la période 1952-1960 contre le régime colonial britannique, brutalement réprimée, selon l’estimation la plus basse. A l’époque, l’attention internationale avait été surtout attirée par la mort de 32 colons blancs durant la révolte. AFP.