Partager

L’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, décide de relever son niveau d’alerte de 3 à 4 sur une échelle de 6, signifiant « une montée en puissance significative » du risque de pandémie de la grippe porcine. La décision de l’OMS intervient alors que les cas de grippe porcine, suspects ou avérés, se multiplient dans le monde, faisant craindre aux autorités sanitaires une épidémie d’ampleur mondiale. L’OMS a arrêté, à l’issue d’une réunion de son comité scientifique de plus de 6 heures, 4 grandes orientations pour contrer la grippe porcine. Elle constate que faute de pouvoir contenir un virus qui s’est d’ores et déjà largement répandu à travers le monde, il convient de faire porter davantage l’effort sur les soins, la prévention et les précautions. L’OMS ne croit pas par ailleurs à la nécessité de restreindre les déplacements internationaux. Elle plaide enfin pour le développement, au plus vite, d’un vaccin. En relevant son niveau d’alerte, l’OMS veut mettre en évidence la montée significative du risque de pandémie. Cette pandémie n’est certes pas irrémédiable, le virus pouvant encore baisser d’intensité ou prendre au contraire la direction inverse en mutant encore et se renforçant, ce qui aurait de très graves conséquences. (Rfi)