Partager

TOUT SAUF LA FRANCE!

De l’avis d’anciens, tous les pays du monde devraient être capables de parler de cette immigration choisie sauf la France. S’agissant de l’Afrique et plus particulièrement le Mali, les Français s’y sont toujours comporté comme chez eux. Ils y rentrent quand ils veulent et ne repartent que lorsqu’ils le désirent. Si les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre ou autres pays avaient voté une telle loi, les Maliens n’allaient pas tellement se plaindre.

Rappelons que l’Afrique francophone a été pillée de ses ressources qui constituaient les matières premières : le café, le cacao, l’hévéa, la canne à sucre, le coton et surtout les ressources minières comme l’or, le fer, le charbon entre autres.

C’est d’ailleurs l’Afrique qui a fait de la France ce qu’elle est aujourd’hui économiquement. Si Sarkozy affirme que « économiquement la France n’a pas besoin de l’Afrique« , c’est qu’il ne le sait pas. En tant que fils d’immigré, Nicolas Sarkozy ne pouvait réagir autrement, car fallait-il que quelqu’un dise tout haut ce que des millions de Français pensent tout bas.

Sarkozy est un homme qui ne plaît que lorsqu’il se trouve au milieu des gens qui le haïssent ou qui l’insultent. Ni Jules Ferry, ni le Général De Gaulle, ni Valery Giscard D’Estaing, encore moins François Mittérand ou Jacques Chirac ne peuvent regarder en face les pays francophones africains et soutenir cette loi d’immigration choisie, à cause de l’histoire qui les lie à la France. Un proverbe bamanan ne dit-il pas: « la tige du coton est dangereuse pour les habits« , comme pour dire qu’on fabrique des habits à partir du coton, malgré cette appartenance au cotonnier, ce dernier n’hésite pas à déchirer la cotonnade.

Le ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire Français a montré sa petitesse d’esprit en prononçant la petite phase qui dérange. Nicolas Sarkozy ne connait pas bien l’histoire de la France et plus particulièrement ses relations avec l’Afrique. C’est ce qui justifie ses réponses lors de la conférence de presse animée à Bamako le jeudi dernier. Léopold Sédar Senghor avait raison de dire que l’Afrique et l’Europe était liées par le nombril et que l’Afrique constituait « le levain » pour la « farine blanche » qu’est l’Europe.

En effet, la loi sur l’immigration choisie est une déclaration de guerre aux pays francophones africains sans le coup de pouce desquels la France serait encore à la traîne à l’instar de certains pays d’Europe de l’Est. “Au moment où la France avait besoin de notre pays, elle a pu s’en servir à suffisance, à notre tour, elle nous ferme la porte”, nous a dit un ancien combattant. Et d’ajouter que Nicolas Sarkozy n’est pas loin d’un Nazi.

Par ailleurs, il faut noter que le Mali ayant été choisi pour débattre de l’immigration choisie, accueille ces dernières années des millions d’étrangers en provenance de l’Europe. Parmi ceux-ci des touristes, des hommes d’affaires. Au Mali, la loi est plus souple et permet à tout étranger d’avoir les mêmes droits que les locaux.

C’est à cause de la tolérance du peuple malien que Sarkozy a choisi notre pays pour véhiculer le message de l’ingratitude de la France. C’est donc une nouvelle histoire de la France qui commence. Aujourd’hui 45 000 Maliens vivent en France avec des papiers bien établis par le gouvernement Français. Ceux qui vivent en situation irrégulière doivent être certainement plus nombreux. Et cette situation a été créée par la France.

QUELLE CONSEQUENCES APRES LA LOI SARKOZY

A quoi devons-nous nous attendre?

Dans les tous prochains jours, les pays francophones d’Afrique doivent s’attendre au pire car l’application de cette fameuse loi ne va pas attendre. Ces Français n’hésiteront point à enchaîner nos compatriotes et à les rapatrier comme des animaux par les vols charters. Nos chefs d’Etats ne feront que subir cette situation.

Rappelons que le fameux “texte met fin aux régularisations automatiques des sans-papiers après dix ans de présence illégale en France”. De ce fait, des milliers de jeunes immigrés seront sans doute conduits vers le Mali.

Si le vote de cette loi constitue un acte courageux, il n’en demeure pas moins qu’elle fera perdre à la France son prestige tant sur le plan touristique, économique que social.

Car, il n’est pas exagéré de dire que la France est le plus africain de tous les pays d’Europe. Le ministre d’Etat français de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire, Nicolas Sarkozy a affirmé : « Je souhaite que nos relations avec l’Afrique soient l’une des orientations prioritaires de notre politique étrangère prise dans son ensemble« .

Et d’ajouter que « ce dialogue permanent et ce partenariat exigeant doivent s’inscrire dans le cadre d’un échange équilibré entre nations souveraines et alliées, liées par des liens privilégiés« .

Y-a-t-il encore une place pour un échange entre la France et nos chefs d’Etats? Doit-on continuer à subir cette nouvelle forme d’esclavage? Pourquoi ne pas exiger une carte de séjour pour les Français qui viennent en Afrique?

Signalons que le Premier Ministre Français Dominique de Villepin est fier de Nicolas Sarkozy, comme beaucoup de Français. Mais pourront-ils en assumer les conséquences?

Salifou BANGALI

22 mai 2006.