Partager

Le rapport 2007 du Vérificateur général, remis en fin de semaine dernière au président de la République et au Premier ministre, a mis le nez dans la nébuleuse qui entoure l’attribution des logements sociaux. Le manque à gagner s’élève à 146 640 080 F CFA.

Dans une de nos précédentes parutions, nous affirmions que la publication du rapport 2007 du Vérificateur général avait été retardée du fait que les irrégularités constatées dans l’attribution et la gestion des logements sociaux n’avaient pas été du goût du président de la République, Amadou Toumani Touré.

Ce dernier, qui a le privilège dû à son rang de recevoir en premier lieu le rapport de vérification, avait demandé au Végal de revoir sa copie. Nous ignorons pour l’instant si c’est la copie revue et corrigée qui a été rendue publique. Mais en tout état de cause, les vérifications effectuées sur les programmes des « 1008 », « 320 », « 501 » et « 1325 » logements ont révélé que l’orthodoxie dans leur gestion et attribution a manqué le plus.

Le taux de recouvrement est estimé à 83 % et celui des impayés à 17 % au 31 décembre 2006. Le manque à gagner s’élève à 146 640 080 F CFA sur un total de 876 046 488 F CFA à recouvrer. Pour l’ensemble du programme, le taux de remboursement est de 89 % contre 10,3 % d’impayés. Or la pérennité du programme des logements sociaux que le chef de l’Etat entend poursuivre jusqu’en 2012, dépend du remboursement régulier par les bénéficiaires.

L’Office malien de l’habitat (OMH), en charge d’encaisser la mensualité au compte de l’Etat, a engagé ces derniers temps une vaste campagne de recouvrement des créances. Ce qui a abouti à des procès et au retrait de maisons à des bénéficiaires défaillants.

Une autre zone d’ombre dans la gestion et l’attribution de ces logements sociaux porte sur les critères d’attribution. « Des vérifications effectuées, il apparaît qu’un nombre important de bénéficiaires ne sont pas éligibles au programme de logements sociaux, n’ayant pas intégralement respecté les critères d’attribution », souligne le rapport.

Sur ce point, nous révélions lors des dernières attributions le nom de bénéficiaires qui sont des élèves et des jeunes filles célibataires. Sans entrer dans les détails, le rapport mentionne que « l’arrêté fixant la liste nominative des membres de la commission d’attribution des logements sociaux du district de Bamako n’est pas conforme aux dispositions légales ».

Abdrahamane Dicko

05 Aout 2008