Partager

La liste définitive des bénéficiaires des 1 993 logements sociaux a été publiée ce mercredi 27 avril par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. Pour l’instant elle ne fait l’objet d’aucune contestation.

Il s’agit de la deuxième tranche de Bamako du programme gouvernemental des 12. 566 logements sociaux réalisés à N’Tabacoro. La publication de la liste des bénéficiaires avait suscité une première fois, de vives réactions au sein de l’opinion nationale le 9 Février. Elle avait dû être annulée sur décision ministère de l’Habitat et de l’urbanisme qui avait constaté des irrégularités.

Cette liste définitive des logements sociaux a reçu l’assentiment de l’association malienne de lutte contre la délinquance financière. « On a parcouru la liste, on ne peut que se réjouir de cela », affirme Moussa Ousmane Touré, président de cette association, Il estime cependant que les sanctions son la solution, pour éviter d’éventuels cas de fraude en la matière. « on peut avoir les meilleures têtes du monde, tant qu’on ne sanctionne pas les fautifs les mêmes pratiques vont se répéter. On n’arrivera jamais au bout du tunnel », martèle-t-il.

Un soulagement pour des demandeurs

Les bénéficiaires approuvent, eux aussi, cette liste définitive des logements sociaux. « C’est déjà un soulagement pour des milliers de familles qui étaient restées pendant très longtemps à l’attente », se réjouit Bourama Guimbala Siby, Président de la fédération des associations des bénéficiaires et demandeurs des logements sociaux. Ils s’interrogent tout de même sur le sort des postes vacants.« Sur cette liste, nous avons vu une nette réduction du nombre de bénéficiaires. Et le reste du nombre de postes vacants à pourvoir qu’est-ce qu’ils en feront réellement? » se demande-i-t-il. « Nous demandons toujours aux autorités de s’investir pour pourvoir soulagé ceux qui sont à l’attente ».

Monsieur Siby regrette que des logements soient attribués sans être occupés un moment où d’autres sont dans le besoin. Il exhorte les autorités compétentes à s’impliquer davantage dans la gestion des logements sociaux. « C’est un constat personnel que j’ai fait de 2009 à nos jours, il y a des logements sociaux qui ont été attribués et qui ne sont jamais occupés. Cela ne va pas avec le respect des textes. Il faudrait que les autorités s’investissent pour apporter toujours des éléments de réponse à ces situations ».

Rappelons que des responsables en charge du dossier de ces logements sociaux ont été placés sous mandat de dépôt.

Source : Studio Tamani