Partager

logements.jpg
Après la construction avec succès de plus de 4066 logements sur la période 2003-2007, l’État est plus que jamais déterminé à satisfaire les besoins de nos compatriotes en matière de logement. C’est sur cette belle lancée que le président de la République, Amadou Toumani Touré vient de donner le coup d’envoi des travaux de construction de 5400 nouveaux logements sur les 10 000 prévus pour la période 2008-2012.

La première pierre de ces logements sociaux a été posée vendredi en fin d’après-midi par le chef de l’État sur le site des futurs logements à Tabakoro dans la commune rurale de Yirimadio sur la route de Ségou. La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Modibo Sidibé, de membres du gouvernement et d’une foule nombreuse.

Après avoir rappelé le premier programme de logements sociaux qui a fait plus de 4066 bienheureux à travers tout le pays en l’espace de 4 ans, le ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme, Mme Gakou Salimata Fofana a annoncé la réalisation de plus de 10 000 logements dans le cadre du second programme, portant ainsi le parc de logements sociaux à 14 066 unités.

« Dans le cadre de ce nouveau programme, l’État s’engage à réaliser 5400 logements, le reliquat soit 4600 logements devant être réalisés par les promoteurs immobiliers privés dans le cadre de la poursuite du partenariat public-privé », a expliqué Mme Gakou Salimata Fofana avant de préciser que cette opération, comme lors des programmes précédents, va concerner l’ensemble du pays.

46 000 EMPLOIS

Le district de Bamako se taille la part de lion. Ainsi selon le chronogramme de construction établi, la capitale aura 640 logements sur les 800 qui seront réalisés courant 2008. L’année 2009 verra la construction de 1700 maisons dont 1135 dans le District. C’est la capitale qui recevra aussi 1200 logements sur les 1555 qui seront édifiés en 2010. Bamako bénéficiera également de 1225 logements sur les 1343 en projet pour 2011. Le coût global du projet est estimé à plus de 84 milliards Fcfa.

Les 640 logements de cette année pour la capitale seront réalisés sur une superficie de 206 ha. Les travaux seront exécutés dans un délai de 4 mois par 9 entreprises et porteront sur la réalisation de trois types de logements : des logements en dalle, en tôle et des maisons individuelles à rez-de-chaussée simples (F3B, F3A et F4).

Le ministre du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme a expliqué que les départements et les collectivités concernés se chargeront de la réalisation des équipements collectifs et de l’aménagement des espaces verts et des places publiques.
Mme Gakou Salimata Fofana a par ailleurs indiqué que les investissements qui vont être réalisés dans le cadre de ce programme devraient générer environ 46 000 emplois directs. Toute chose qui aura un impact réel sur le tissu économique national. Elle a précisé que ce deuxième programme permettra à plus de 43 000 personnes de vivre dans des logements décents et dans un cadre assaini.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré a confirmé la poursuite de la réalisation des logements sociaux comme annoncé dans le Projet de développement économique et social (PDES) sur la base duquel nos compatriotes lui ont renouvelé leur confiance pour un second mandat. L’objectif, selon le chef de l’État, est de permettre à nos concitoyens d’avoir un logement décent dans les conditions satisfaisantes.


LE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE

« Nous avons réalisé plus de 4066 logements entre 2003 et 2007 sur l’ensemble du pays. Cette année encore l’aventure continue grâce à la volonté et l’engagement de certaines personnes que je tiens à remercier », dira Amadou Toumani Touré. Saluant le partenariat public-privé pour avoir déjà fait ses preuves lors de la mise en œuvre du premier programme de logements sociaux, il a réaffirmé au secteur privé le soutien constant de l’État.
Le président Touré a par ailleurs invité les futures bénéficiaires des logements à s’acquitter normalement de leurs obligations contractuelles pour permettre à d’autres d’en bénéficier. A ce propos, il a tenu à prévenir que les mauvais payeurs auront en face d’eux l’État.

Le président de la République a profité de la tribune pour évoquer la cherté de la vie en indiquant que celle-ci est la conséquence directe de la conjoncture internationale à laquelle tous les pays du monde font face depuis un certain temps. « Beaucoup d’État font face à la cherté de la vie, même les États dits développés », a constaté le chef de l’État en appelant tous les Maliens à se mettre au travail afin de relever les défis.

Après avoir posé la première pierre, le chef de l’État a visité dans la même zone un autre chantier de logements sociaux, fruits de la coopération avec le Venezuela. Conformément à une promesse du président vénézuélien, Hugo Chavez, lors de sa visite dans notre pays, 100 maisons sont en train d’être édifiées sur ce chantier. Le président Touré a indiqué que la prochaine fois qu’il rencontrera le président Chavez, il le remerciera pour ce geste de solidarité tout en lui demandant de faire encore plus. Pour le grand bonheur de nos nombreux compatriotes qui rêvent toujours d’un chez soi.

M. KEÏTA

L’Essor du 14 avril 2008.