Partager

Dans la mouvance du mois de solidarité et de la lutte contre l’exclusion dont la clôture est attendue ce 31 octobre, la Fédération nationale des sociétés coopératives d’habitat (Fenascoh) du Mali a tenu une conférence de presse à son siège.

L’économie sociale inclut les valeurs de la solidarité. La Fenascoh a profité du mois d’octobre dédié à ces valeurs pour se faire entendre. Le cheval de bataille de l’organisation est d’obtenir auprès des autorités maliennes un «quota» dans les chantiers de logements sociaux que le Qatar envisage de construire au Mali. Ce petit pays du golf aux ressources abondantes liées à la production du pétrole veut investir dans l’immobilier au Mali. La promesse en a été faite au Pr. Dioncounda Traoré, président de la République par intérim, lors de sa récente visite à Doha, selon les responsables de la Fenascoh.

En vue de participer à la réalisation de ce chantier, ladite fédération a adressé une requête aux autorités maliennes. En fait de requête, il s’agit d’un rappel d’un engagement de l’Etat vis-à-vis des sociétés coopératives qui tarde à se concrétiser : la mise à disposition d’une tranche de logements sociaux. Pour le président de la Fenascoh, l’Etat doit respecter cet engagement.

Les coopératives jouent un rôle très important dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, a assuré le président de la Fenascoh. De la crédibilité, la structure en a, assure Moussa Koné. Et pour preuve : une délégation a participé récemment à une rencontre internationale des coopératives au Canada, associée à un stage de perfectionnement sur la question de bon fonctionnement des coopératives d’habitat.

Pour Moussa Koné, ces expériences ont été «fructueuses» pour la délégation malienne. «Nous avons effectué ces stages dans différentes villes du Canada. Nous avons été impressionnés par la manière dont les coopératives sont organisées. Il y a des coopératives des personnes âgées, des coopératives pour les étudiants… Bref, dans tous les secteurs d’activités, on trouve des coopératives dont le chiffre d’affaire cumulé atteint des milliards de dollars», a-t-il confié. Par ailleurs, la Fenascoh dispose d’un ambitieux projet à Gouana (périphérie de Bamako) qu’elle compte judicieusement exploiter au profit de ses adhérents qui se compte aujourd’hui par milliers de personnes.

Seydou Coulibaly

01 Novembre 2012

©AFRIBONE