Partager

Ordre du jour : Examen et adoption du procès-verbal de la session précédente et examen du rapport d’exécution du budget 2004.

D’un budget initial de 4,6 milliards de Fcfa en 2004, un crédit spécial de 335,7 millions de Fcfa pour acquérir les images de la coupe d’Afrique des nations 2004 a été accordé à l’Ortm par l’état malien.

Durant le même exercice, 1,5 milliard de Fcfa ont été réalisés par l’ORTM en ressources propres, équivalent à 94,5% des prévisions qui se chiffraient à 1,6 milliard de Fcfa.

Exécution régulière de la grille des programmes ; extension de la couverture télévisuelle à Niéna, Tominian, Toukoto, Ballé, M’Pessoba et Aguel’hoc ; mise en service d’un système de production et de diffusion numérique assurant à la chaîne II, un fonctionnement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ; représentent quelques réalisations effectuées grâce au budget 2004.

Le ministre a salué la tenue de cette session permettant à l’Ortm de se conformer à la législation imposant à tous les Etablissements Publics à caractère Administratif (EPA), la tenue obligatoire durant l’année de deux sessions du conseil d’administration.

Tout en se félicitant de ces résultats acquis par l’Ortm, le ministre n’a pas oublié de rappeler, que ces derniers, ne doivent pas faire perdre de vue, la disparité entre la constante évolution des recettes de la publicité, des prestations diverses et le faible niveau des redevances payées par les rediffuseurs dont une grande majorité ont du mal à s’acquitter de leurs créances malgré la satisfaction de leurs besoins par l’Ortm.

Pour le président du Conseil d’Administration (CA), cette situation préjudiciable, doit trouver une solution dans le respect des dispositions contractuelles prévues.

Plus de fermeté à l’endroit des personnes n’honorant pas leurs engagements, tout en veillant au respect scrupuleux de l’accomplissement de sa mission de service public a été préconisé par le président du CA.

Grands défis, tels la biennale artistique et culturelle à Ségou, la célébration du 22 septembre à Sikasso et l’organisation en décembre prochain à Bamako, du sommet Afrique-France en décembre prochain, attentent la radio et la télévision, a rappelé le ministre Drabo.

Tout en soulignant l’importance de ces événements pour notre pays, ces derniers, pour le ministre Drabo, doivent être abordés avec professionnalisme et cohésion.

22 juillet 2005