Partager

La crise à Madagascar opposant le maire élu de la capitale Andry Rajoelina au président de la République Ravalomanana offre une opportunité de « redresser certaines politiques », a estimé l’ambassadeur des Etats-Unis sur la Grande Ile, Niels Marquardt. Ce dernier a également appelé une nouvelle fois au dialogue les deux parties. « Le choix des magasins qui ont été brûlés était un message assez fort dans cette affaire. Il ne faut pas trop mélanger les affaires privées et les affaires d’Etat« , a-t-il ajouté. Lundi 26 janvier, un rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de personnes, à l’appel du maire élu et contre le régime, a dégénéré en pillages et incendies volontaires de magasins appartenant notamment au groupe agro-alimentaire Tyco, propriété de M. Ravalomanana. »On voit bien qu’il y a beaucoup d’entreprises qui dépendent du président dans le pays et là c’est plus difficile d’assurer la libre concurrence dans ces conditions« , a encore dit M. Marquardt. « C’est un moment propice pour faire une réelle réévaluation » de la situation et « voir ce qu’on a pas perçu, ce qu’on pourrait faire mieux ». (AFP)