Partager

C’est pourquoi, il a pensé à se former rapidement pour mieux connaître son rôle de député. C’est ainsi qu’à la fin de son mandat, il a eu l’envie de produire cet opuscule de soixante onze (71) pages pour servir les futurs élus de la nation et même de l’Afrique.

Cet ouvrage intitulé « Etre député en Afrique« ,disponible depuis le jeudi dernier dans les kiosques, doit permettre aux élus de mener une campagne législative et, après leur élection, faciliter leur prise de fonction au parlement pour être tout de suite opérationnel dans le travail parlementaire.

De plus, l’ouvrage parle des qualités et aptitudes nécessaires pour être un bon député ainsi que les meilleures procédures pour faire une bonne campagne législative.

En outre, il met également l’accent sur la confusion des genres et des rôles des différents acteurs politiques que sont les députés, les maires, les ministres … dans l’esprit des citoyens. Sa vision permet clairement de distinguer ce que le député peut et doit jouer comme rôle face à son peuple ; de ce qu’il ne peut pas et ne doit surtout tenter de faire : promettre.

En clair, l’auteur veut expliquer, qu’il doit faire la différence entre le législatif et l’exécutif. Cela pour qu’un candidat ou même un député élu ne fasse la promesse à ses électeurs de réaliser des infrastructures : routes, dispensaires, école etc.

Qui relèvent du domaine du gouvernement. L’auteur a réussi ce coup de grâce. Dès les premières semaines de l’élu de Ségou à l’Assemblée nationale, il parvint à produire une note technique sur le rôle de ce qu’il avait appris dans ses livres.

Ce fut un document de trois pages que le bureau de l’Assemblée nationale a accepté qu’il partage au cent quarante sept députés. C’était en 1997. A l’occasion des journées parlementaires organisée par son parti en 1998, le comité exécutif de l’Adéma-Pasj lui confia de traiter le thème du rôle de député Adéma.

Lors de la présentation de ce rapport, Moussa Diarra a produit alors une brochure d’une douzaine de pages sur « le rôle du député Adéma » qui fut ensuite distribué en cent cinquante exemplaires.

Le président de l’Adéma a tout de même apprécié la lecture du livre qui, selon lui, permettra aux députés de mieux connaître leur fonction législative : la mission de droit qui est celle de voter les lois pour la nation entière et la mission de fait qui l’oblige à prendre en charge les préoccupations de sa circonstance électorale. Les intervenants ont tous tenu à apprécier la qualité du travail et le courage de l’auteur.

Hadama B. Fofana

05 septembre 2006.