Partager

Le torchon brûle entre les villages de Tégué Coura et Sombo dans le cercle de Kangaba à propos d’un site minier récemment découvert dans la zone. Face à la menace de fermeture du site, le maire de Kaniogo, Souleymane Traoré, procède à une redistribution des placers tout en précisant que chaque village ne doit se contenter que de ce qui lui a été attribué. Les habitants de Sombo, après l’exploitation de leur placer, décident de s’attaquer à celui appartenant au village de Tégué Coura.

Les habitants de Sombo ont exploité leur placer pendant que ceux de Tégué Coura, faute d’eau, ont attendu une période favorable pour lancer leur exploitation. Toutefois, quelle ne fut pas leur surprise de constater que leurs voisins de Sombo ont franchi la ligne de délimitation qui sépare les deux villages.

Le chef de village de Tégué Koura Mory Traoré a envoyé une délégation de chasseurs à Sombo pour s’enquérir de la situation. Ces derniers sont accusés d’avoir franchi la ligne de démarcation pour installer des machines sur leur terre. Ils réclament aux chasseurs venus de Tégué le versement de 100 000 FCFA comme frais d’installation des machines et exigent le partage des frais d’extraction.

Une situation fort embarrassante pour le chef de village de Tégué Coura qui a estimé que la forêt appartient depuis des lustres à son village et qu’il ne saurait en être autrement.

Le chef de village de Sombo porte plainte contre son homologue de Tégué à la préfecture de Kangaba. Koura Mory Traoré est interpellé par le préfet M.Samaké qui l’interroge pendant plusieurs heures avant de le relâcher tout en menaçant de fermer le site minier.

Les habitants de Tégué Coura ont déclaré qu’il n’est pas question de céder leur placer à qui que ce soit. Ils affirment être les véritables propriétaires des lieux.

» Les deux villages ont bénéficié chacun d’un placer. Le village de Sombo a fini d’exploiter son placer et veut aujourd’hui utiliser celui qui nous a été octroyé. Nous ne pouvons pas l’accepter » a martelé un jeune homme. Un autre d’ajouter » nous ne voulons pas d’histoires, nous sommes des frères, nous ne voulons pas. Nous avons en commun le même ancêtre et nous aurions aimé que ce différend soit résolu à travers nos mécanismes traditionnels de résolution de conflit sans aucune interférence extérieure « a déclaré une vieille personne.

Le maire de Kaniogo, Souleymane Traoré, a entrepris des négociations pour éviter toute fermeture desdits placers. Il demande au chef de village de Tégué de renoncer à sa décision et d’accepter que le village de Sombo creuse leur placer vers l’ouest en même temps que son village mais de façon parallèle tout en leur promettant une nouvelle rencontre pour régler définitivement le différend.

Aujourd’hui, l’arbitrage du maire de Kaniogo et du président du Conseil de cercle est remis en cause par les habitants de Tégué qui les accusent de parti pris. Il leur est reproché d’avoir perçu des pots de vin du village de Sombo.

Ils interpellent les autorités politiques et administratives du cercle de prendre toute leur responsabilité, faute de quoi, ils saisiront la justice.

Affaire à suivre

Abdoulaye DIARRA

L’Indépendant du 04 Septembre 2013.