Partager

Hier à 19 h, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré a fait ses adieux à la maison d’arrêt de Koulikoro, où il était détenu depuis le 9 mai dernier. Son avocat Me Lamissa Coulibaly était sûr de la libération de son client, avant de prendre son avion à 15 heures. Mais le dossier sera suivi de près par son confrère Me Mamadou Gakou, au tribunal de Koulikoro.

C’est finalement aux environs de 19 heures que Me Gakou et le désormais ancien prisonnier franchissent définitivement le seuil de la prison. C’est après une «procédure ardue», selon Me Mamadou Gakou que le juge d’instruction du tribunal de Koulikoro a signé l’ordre de mise en liberté provisoire. Adama Sangaré aura fait exactement 107 jours de détention avant de retrouver sa famille dans la nuit d’hier lundi.

Avant de quitter Koulikoro, il a tenu à saluer les autorités administratives et coutumières de la ville des rails. Selon l’avocat Me Mamdou Gakou, les infractions qui sont reprochées à son client, si elles sont fondées, ne peuvent pas faire l’objet d’instruction devant le tribunal de Koulikoro, une juridiction qui ne comprend pas de pool économique.

Car fautes qui sont reprochées au maire du district sont des atteintes aux biens publics, disposition de biens d’autrui, corruption, faux et usage de faux. « Il y a une incohérence des préventions, incompétence matérielle et territoriale de la juridiction de Koulikoro, selon l’avocat Me Gakou. C’est un acharnement contre mon client », a conclu Me Gakou.

B. Daou

Le Républicain du 27 Août 2013