Partager

Cette bonne nouvelle a été annoncée au cours d’une assemblée générale d’information animée par le président de l’association Sidi Lamine Dembélé. Elle s’est déroulée le dimanche 31 juillet sur un terrain de football à N’Tomikorobougou, non loin de la dibiterie de Aba.

A titre de rappel, notons que l’association avait acquis une parcelle et procédé en 2008 à son morcellement en lots à usage d’habitation à Samé pour ses militants. A la grande surprise des membres de l’association, le maire de Dogodouma et la mairie de la commune III ont procédé à un nouveau morcellement sur le même site. Cette attitude des deux maires a été perçue par l’association Djiguiya comme un affront et surtout comme un accaparement illicite de la chose d’autrui. Comme on pouvait s’imaginer ladite association a porté l’affaire devant le tribunal de première instance de la commune III du district de Bamako. Ce tribunal de la commune III n’ayant pu les amener à accorder leur violon, a envoyé les deux parties devant la cour d’appel de Bamako.

En faisant le point de ses différentes missions, le président de l’association Djiguiya, Sidi Lamine Dembélé, se fondant aussi sur le rejet par le tribunal de Kati de la requête de la partie adverse, espère bientôt voir la fin de l’épilogue en sa faveur. D’ores et déjà, a constaté M. Dembélé, la peur a changé de camp. En tout cas, il jure d’utiliser tous les moyens légaux pour récupérer les parcelles qu’on leur avait confisquées.
Que Dieu aide à la manifestation de la vérité pour que l’association puisse enfin rentrer en possession de sa propriété foncière ! Tel était le vœu exprimé par tous ceux qui ont pris la parole à l’occasion de l’assemblée générale d’information sur le sujet.

Yoro SOW

L’Inter de Bamako du 8 Août 2016