Partager

De plus en plus les litiges fonciers sont devenus monnaie courante dans la société malienne. Il ne se passe plus un seul instant sans pourtant rencontrer ou entendre parler des affrontements violents à cause du foncier. Aussi, certaine source proche des tribunaux nous rapporte que la plupart des jugements portent sur le foncier dans nos différentes juridictions.

Cette histoire rocambolesque s’est déroulée le dimanche 13 mai 2024 à Nèmatoulaye, situé dans la Commune Rurale de Koréla-Korè, Cercle de Nioro du Sahel. Depuis un certain temps, le chef de village, Ibrahim Konaté, en commun accord avec sa population, a décidé de réserver un espace vide que personne n’a le droit de construire. Il n’y a un mois maintenant, un certain Yahiya Konaté a décidé de construire sur cet espace malgré les injonctions du village. Dès le début des travaux, le Chef de village l’a sommé d’arrêter, mais sans succès. Finalement le Chef de village Ibrahim Konaté a convoqué une réunion d’urgence avec ses conseillers en présence de Yahiya Konaté. Au terme de cette rencontre,  M. Konaté avait rassuré le Chef de village et ses conseillers qu’il va arrêter les travaux. Quelques jours après, Yahiya Konaté a repris les travaux sur le même espace. Donc le Chef de village s’est rendu chez le maire de la Commune, M. Diabé Yattabaré. Le maire à son tour a immédiatement convoqué M. Konaté à la mairie pour demander d’arrêter ces travaux. Aussi, une réunion a été convoquée par le Chef de village afin de faire les comptes rendus de sa rencontre avec le maire. C’était le dimanche 13 mai 2024 après la prière du crépuscule devant la grande mosquée du village. Pendant que le chef de village donnait des explications à la population, le jeune frère de Yahiya Konaté du nom de Oumar Konaté est apparu avec une machette à la main en disant : « je m’en vais au chantier de ce pas, celui qui n’est pas content peut me rejoindre au chantier et nous allons commencer les travaux tout de suite, personne ne peut nous arrêter ». Donc, un groupe de jeune se sont rendus au chantier. Et dès leur arrivée, il a pris son fusil pour un tir de sommation. Un tir qui n’a pas permis de dissuader les jeunes et qui continue de se diriger vers le chantier. A leur arrivée, Oumar Konaté n’a pas hésité de tirer à balle réelle sur la foule. Du coup, deux jeunes sont tombés à savoir : Modibo Konaté et Siriman Koita.

Cependant, les autres ont tenté de porter secours aux deux blessés, pendant que ceux-ci se dirigeaient vers les blessés, Oumar Konaté les a pointé encore son fusil en leur intimant l’ordre de s’éloigner sinon qu’il va encore faire l’usage de son arme. Finalement, il a tiré sur deux autres personnes dont Youssouf  Konaté et Moussa Koïta. Malgré, leur blessure, ils se sont jetés sur Oumar Konaté et lui aussi a été blessé dans sa tête. Les cinq blessés ont été transportés au CSréf de Nioro du Sahel. Après les premiers soins, ils se sont transportés au CHU Gabriel Touré dont un cas grave a été admis à l’hôpital du Mali. Au moment où nous mettions sous presse nous avons été informé que le nommé Oumar Konaté, l’auteur de l’acte, a rendu l’âme.

Y. MARIKO  

Source: Maliweb