Partager

On se souvient que le recasement des déguerpis de Sabalibougou, Daoudabougou et Bacodjicoroni dans la zone ACI de Bacodjicoroni a été un véritable échec dû au traitement impartial du dossier par l’ancienne équipe municipale dirigée à l’époque par Dieudonné Zallé.

C’est un audit de la Banque mondiale (principal bailleur pour l’aménagement de la zone de recasement) qui a fait le constat de la mauvaise distribution des parcelles qui ont été, contrairement aux voeux de la Banque et de l’Etat malien, distribués à des amis, des collègues et d’autres richissimes en lieu et place des véritables déguerpis.

Les pauvres qui ont été victimes de cette machination n’ont jamais cessé de réclamer leur part. C’est ainsi qu’à l’arrivée de la nouvelle équipe municipale dirigée par Demba Fané, de nouvelles dispositions ont été prises pour être en conformité avec les recommandations de la Banque mondiale qui n’a cessé de réclamer le recasement des véritables déguerpis pour lesquels elle a accepté d’investir dans l’aménagement de la zone concernée.

Le règlement définitif de ce problème passe par une proposition concrète du maire de concert avec les services techniques de l’ACI, mais aussi avec la Banque mondiale. Ce qui fut depuis une semaine avec l’adoption de la proposition du maire par le Conseil communal et son approbation par le gouverneur du District.

Les faux déguerpis, qui ont déjà construit, doivent payer les frais fixés par l’ACI afin d’éviter la démolition de leurs maisons. Ceux qui n’ont pas encore construit doivent rentrer en négociation avec l’ACI afin de rester en possession de leurs parcelles.

Les vrais déguerpis paieront conformément aux voeux de la Banque mondiale et des autorités municipales, le prix social pour être en possession d’une parcelle. Les parcelles restantes sont déjà mises à la vente aux enchères par l’ACI.

Ainsi, le Conseil communal et le gouverneur du District ont réconforté le maire dans sa position. Ce n’est pas tout. A partir de ce mois de janvier, une mission conjointe composée des forces de l’ordre, des services techniques de l’ACI, de la Direction régionale de l’Urbanisme et de la mairie de la Commune V sera sur le terrain pour faire le point des malintentionnés, c’est-à-dire ceux qui ne veulent pas se conformer aux règles de l’ACI et de la mairie.

Ensuite, une liste sera dressée et un ordre de démolition sera transmis à la justice conformément à la loi en vigueur, indiquent les autorités municipales. Si cette décision fait aujourd’hui le bonheur des vrais déguerpis, elle ne fait manifestement pas l’affaire de l’ancien maire Dieudonné Zallé.

Le 14 décembre dernier, lors de la session extraordinaire, ses amis ont subi une cuisante défaite quand plus de deux tiers des conseillers ont adopté les propositions du maire de la commune sur le litige foncier de Bacodjicoroni.

L’approbation de cette délibération du Conseil par le gouverneur du District a été un coup dur pour ceux qui n’étaient pas contents de la décision du maire.

Le calme et la sérénité sont revenus non seulement à la mairie de la commune V, mais aussi à l’ACI concernant cette affaire.

La preuve, c’est que les intéressés ont déjà commencé et continuent à aller régulariser leur situation à l’ACI.

Idrissa Maïga

03 janvier 2006.