Partager

Le président élu Mohamed Morsi, premier islamiste à accéder à la magistrature suprême en Egypte, a promis dimanche d’être le président de « tous les Egyptiens », en appelant à l’unité nationale et en promettant de respecter les traités internationaux signés par son pays. M. Morsi a obtenu 51,73% des voix contre 48,27% pour Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak. Des centaines de milliers de personnes ont fêté sa victoire sur la place Tahrir, au Caire, symbole de la « révolution » qui a renversé M. Moubarak l’an dernier. Le président américain Barack Obama a appellé Mohamed Morsi pour le féliciter et l’assurer du soutien des Etats-Unis pour la transition de l’Egypte vers la démocratie, a indiqué la Maison Blanche. « L’unité nationale est le seul moyen de sortir de ces temps difficiles », a déclaré M. Morsi dans son premier discours à la nation en tant que président élu. Il a commencé son discours par un hommage aux quelque 850 personnes tuées pendant le soulèvement. Il faut que la « révolution continue jusqu’à la réalisation de tous ses objectifs », a-t-il dit. Le président élu s’est aussi engagé à « préserver les traités et chartes internationaux » signés par l’Egypte. Parmi les principaux engagements internationaux du pays figurent les accords de paix avec Israël conclus en 1979. Son rival, Ahmad Chafiq, l’a félicité dans la soirée en lui souhaitant du « succès dans la tâche difficile que lui a confiée le peuple égyptien ». AFP