Partager

Depuis trois ans, les travailleurs des compagnies pétrolières du sud du Nigeria font l’objet d’attaques menées par des groupes rebelles ou des bandes isolées de jeunes gens de la région. On estime à plus de 2 000 le nombre de travailleurs enlevés depuis 2006, dont 200 expatriés, la plupart étant relâchés contre le paiement parfois d’une rançon. En septembre dernier, ce sont 22 travailleurs nigérians et 5 étrangers qui ont été enlevés. Plus récemment, fin janvier à Port Harcourt, des hommes armés ont enlevé un écolier de 9 ans et tué sa sœur de 11 ans qui tentait de protéger son frère. Le père des enfants est un employé de la compagnie Shell. Ce crime a été l’élément déclencheur de la crise présente. Le syndicat des travailleurs du secteur pétrolier et gazier menace alors de se mettre en grève illimitée, jusqu’à ce que le gouvernement prenne des mesures pour renforcer la sécurité. Le Nigeria perd actuellement un quart de sa production quotidienne en raison de violences récurrentes. (Rfi)