Partager

Les dirigeants de la Cédéao entament jeudi à Abuja un sommet consacré notamment à l’insécurité dans le Sahel ainsi qu’à la piraterie dans le Golfe de Guinée, et doivent choisir un nouveau président de l’organisation. Le sommet intervient alors que l’insécurité est croissante dans le Sahel. Niger, Mali, Mauritanie et Algérie font face à la menace d’ Aqmi et d’autres groupes criminels, ainsi qu’à l’afflux d’armes, dont de l’armement lourd, issues du conflit libyen. Depuis mi-janvier, le Mali est en outre confronté à une offensive de la rébellion touareg, combattue par l’armée. Les participants au sommet devraient aussi se pencher sur « la piraterie dans le Golfe de Guinée », en hausse, nous a indiqué un porte-parole de la Cédéao, Sunny Ugoh; et La question de la mise en œuvre de la réforme du secteur de la défense et de la sécurité en Guinée Bissau devrait aussi être à l’examen. Le prochain président de la Cédéao sera élu pour une durée d’un an, renouvelable a-t-il ajouté. Une source gouvernementale à Abidjan a affirmé mercredi que le poste reviendrait au président ivoirien Alassane Ouattara. AFP.