Partager

La première demi-finale qui se dispute aujourd’hui, promet une belle empoignade entre le leader de la Liga, le FC Barcelone et le finaliste malheureux de l’année dernière, Chelsea

jpg_1100.jpgLionel Messi, Andres Iniesta, Samuel Eto’o, Thierry Henry d’un côté; Didier Drogba, Franck Lampard, Michael Essien et John Terry de l’autre. Disons-le sans ambages, on ne pouvait pas espérer meilleure affiche pour cette première demi-finale de la Ligue des champions qui mettra donc aux prises le FC Barcelone et Chelsea, aujourd’hui au Nou Camp.

La confrontation sera placée sous le signe de la revanche par les Catalans après le revers subi en 2007 face à cette équipe de Chelsea qui, après l’avoir emporté 1-0 à Standford Bridge, est venue arracher le nul 2-2 en Espagne.

La pilule avait été difficile à avaler pour le Barça secoué un an plus tard par l’affaire Ronaldinho et la tension qui existait entre l’entraîneur Franck Riijkaard et certains cadres de l’équipe.


On connaît la suite :
non seulement le technicien néerlandais n’a pas survécu à la crise, mais en plus le club catalan a été contraint de laisser partir deux éléments clé de son effectif à savoir Ronaldinho et le Portugais d’origine brésilienne, Déco. Ces départs marquaient ainsi la fin d’un cycle pour le Barça et le début d’une nouvelle ère avec l’arrivée aux commandes de Josep Guardiola, un pur produit du club catalan.

La tâche de Guardiola n’était pas simple après le clash provoqué par les départs de Ronaldinho et Déco, mais en quelques mois, le technicien a réussi à former un nouveau groupe avec une nouvelle philosophie de jeu. Leader du championnat d’Espagne depuis plusieurs mois, le Barça version Guardiola a tout pour plaire : les individualités, la qualité du jeu collectif et surtout la puissance de feu de la ligne d’attaque.

Sur ce dernier point, les chiffres parlent d’eux-mêmes : cette année, le trio Eto’o-Messi-Henry a inscrit la bagatelle de 65 buts en Liga (27 réalisations pour l’attaquant camerounais meilleur buteur du championnat contre 21 et 17, respectivement pour Messi et Henry). Sans compter que Lionel Messi occupe actuellement la tête du classement des buteurs de la Ligue des champions avec 8 réalisations.

Ajouter à tout cela la présence dans l’entre-jeu d’Andres Iniesta sans doute le meilleur distributeur d’Europe à l’heure actuelle, le travail de sape effectué par son complice Yaya Touré et l’abattage d’Alves dans le couloir droit et vous aurez une idée du potentiel technique de cette équipe du Barça qui fait rêver plus d’un Malien depuis le début de cette campagne européenne. Au Nou Camp, les joueurs de Guardiola aborderont le match avec les faveurs du pronostic et il ne fait guère de doute que le leader de la Liga mettra tout en oeuvre pour faire la différence dès cette première manche.

Il y a quelques jours, l’attaquant des Lions indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o affirmait que Chelsea aura l’avantage de jouer le match retour à domicile, mais que le Barça fera tout pour obtenir un résultat positif au Nou Camp. « Un match n’est jamais gagné avant de le jouer, mais nous on sait ce qu’il faut faire au Nou Camp », avait affirmé le canonnier de la Liga.

Didier Drogba et les Blues sont donc prévenus : les Catalans les attendent de pied ferme aujourd’hui et ils devront jouer à leur meilleur niveau pour espérer repartir d’Espagne avec un résultat positif. Pratiquement éliminé de la course au titre de champion, Chelsea ne peut se contenter de la coupe d’Angleterre dont il disputera la finale contre Evverton.

Les Londoniens ont impérativement de la Ligue de champions pour sauver leur saison. On peut même dire que le club du milliardaire russe Roman Abramovitch est condamné à gagner cette année pour ne pas connaître le même sort que le FC Barcelone de Franck Riijkaard.

Une chose est sûre, un nouvel échec de Drogba et ses coéquipiers ne sera pas sans conséquences pour les Blues éliminés en 2006 par le Barça au deuxième tour puis en 2007 par Liverpool en demi-finale, avant d’être privés du titre suprême l’année dernière par Manchester United à l’issue de la séance des tirs au but. Mais entre temps, l’emblématique entraîneur de Chelsea José Mourinho avait été débarqué par Roman Abramovitch, provoquant la colère de nombre de joueurs dont Didier Drogba.

L’attaquant-vedette des Éléphants a même menacé de quitter le club londonien, avant de faire machine arrière et décider de poursuivre l’aventure avec l’entraîneur intérimaire Avram Grant. Ce dernier fera mieux que son illustre prédécesseur en conduisant Chelsea en finale de la Champion’s league, mais une fois de plus, le rêve des Blues fut brisé par Manchester United qui s’est imposé en finale après l’épreuve des tirs au but.

Quelques mois plus tard, Chelsea ouvre une nouvelle page de son histoire avec l’arrivée du Brésilien Luiz Filipe Scolari recruté à prix d’or par Roman Abramovitch : environ 8,1 milliards de F cfa. Mais le séjour de Scolari ne durera que quelques mois puisque le technicien sera débarqué en plein championnat pour mauvais résultats, avant d’être remplacé par Guus Hiddink.


Question :
le technicien néerlandais sera-t-il celui qui conduira Chelsea au titre de champion d’Europe ? Comme le disent les Anglais eux-mêmes, wait and see !


S. B. TOUNKARA

Aujourd’hui sur l’ORTM

18h 45 : FC Bacelone-Chelsea

Essor du 28 Avril 2009