Partager

Les Blancs affrontent les Marocains, aujourd’hui au stade du 26 Mars, au compte de la manche aller du dernier tour des éliminatoires. Le vainqueur de la double confrontation accédera à la phase de poules qui se refuse aux clubs maliens depuis sa création en 1997

Le Stade malien à deux matches d’une qualification historique à la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique. Cette étape de la plus prestigieuse des compétitions africaines des clubs se refuse aux clubs maliens depuis sa création en 1997. Cette année, le Stade malien ambitionne d’y accéder. Mais pour intégrer le Top 16, le champion du Mali doit battre le Wydad athletic club (WAC) du Maroc dans une double confrontation dont la manche aller aura lieu aujourd’hui au stade du 26 Mars. L’avenir de l’équipe de Sotuba dépend en grande partie du résultat de ce premier acte, comme l’a dit le technicien ivoirien du Stade malien, Rigo Gervais. «Nous devons bien négocier cette manche pour préserver toutes nos chances de qualification. En clair, il faut marquer des buts et gagner», a martelé le technicien.

Sans championnat depuis trois mois (l’exercice 2019-2020 a pris fin en septembre alors que celui de 2020-2021 n’a pas débuté), les Blancs ont préparé cette double confrontation avec les Marocains à travers des matches amicaux. Les joueurs de Rigo Gervais ont battu l’AS Bakaridjan (2-0, buts de Bakary Samaké et Saouty Traoré), le Nianan de Koulikoro (3-0, doublé du Camerounais Tchahou Guy et Issaka Samaké) et la sélection nationale locale (3-1) qui prépare le Championnat d’Afrique des nations (CHAN), Cameroun 2020. Cette confrontation avec les protégés du sélectionneur Nouhoum Diané a été un test grandeur nature pour les champions du Mali. L’avant-centre Mamadou Coulibaly et ses partenaires ont connu une première période compliquée, concédant l’ouverture du score peu après la demi-heure de jeu. Parti du rond central, Bassékou Diabaté a passé en revue toute la défense stadiste, avant de déclencher un tir qui n’a laissé aucune chance à Djigui Diarra (31è min). Mais après ce but, les Blancs ont bien réagi.

Sous la houlette de leurs canonniers Mamadou Coulibaly, le Nigérian Adama Samuel Kizito et Bakary Samaké auteurs chacun d’un but, ils ont renversé la vapeur en inscrivant trois buts en vingt minutes (69è, 77è et 89è min). «En deuxième période, nous avons eu nos repères et j’espère que les joueurs sauront transposer cela le jour du match (contre le WAC, ndlr). Mais, on n’a pas à pavoiser pour une victoire en match amical. C’était juste un match pour une mise en place pour ce qui arrive», a déclaré le technicien ivoirien Rigo Gervais, après la rencontre. «Il faut avoir un mental de pilote d’avion quand on est un joueur de haut niveau ou un entraîneur de haut niveau car le pilote d’avion est toujours confronté à des difficultés, mais il parvient à les surmonter. Donc, on se met dans cette peau. On s’est préparé sur le plan mental, tactique et technique. On a enchaîné des matches amicaux pour garder le rythme de haut niveau malgré les difficultés, sans championnat. Mais, comme on a coutume de le dire, en préparation, on n’est jamais prêt à 100%», a rappelé Rigo Gervais.

«C’est déjà important de côtoyer une équipe comme le WAC de Casablanca. Ce n’est pas tous les jours que cela arrive donc c’est très motivant de pouvoir jouer contre eux. On va essayer de créer l’exploit en accédant à la phase de poules. On va les regarder dans les yeux et jouer pleinement nos chances. Dans un match qui se dispute en aller-retour, chaque équipe a sa chance. On s’est entraînés et on va rester concentrés pour pouvoir profiter de nos chances, prendre une certaine avance à domicile pour aller négocier le match retour», a insisté Rigo Gervais. Le technicien ivoirien poursuivra : «J’ai visionné quelques matches du WAC. Les équipes du Maghreb se ressemblent et le WAC est une équipe qui a l’expérience du haut niveau avec des joueurs de haut niveau, des internationaux qui savent relever le défi, gagner un match à eux seuls. C’est une équipe au complet sur tous les aspects, mais nous allons jouer sans complexe».

«En Coupe d’Afrique, c’est le caractère qui fait la différence, ce n’est pas seulement le savoir jouer, le savoir-faire sur le terrain, il faut avoir la peau dure, il faut avoir le mental et le caractère pour pouvoir résoudre les problèmes», insiste l’entraîneur stadiste. «J’ai un groupe habitué aux joutes internationales car on a beaucoup d’éléments du CHAN et des jeunes qui ont eu du succès avec les équipes de catégories d’âge qui ont le goût des matches internationaux. On a aussi notre gardien, Djigui Diarra qui joue dans l’équipe A. Le coup est jouable, je suis optimiste», a conclu Rigo Gervais qui a reçu trois renforts de poids : le Camerounais Tchahou Guy et les Nigérians Okechukwu Kaku et Adama Samuel Kizito. Ces trois joueurs n’étaient pas qualifiés lors du premier tour des préliminaires contre l’Ashanti Golden Boys de Siguiri, battue à domicile 2-1 (doublé de Mamadou Coulibaly pour le Stade malien) et défait au retour sur tapis vert. Le grand absent de la rencontre sera l’ailier Demba Diallo qui purge deux matches de suspension pour avoir été expulsé contre le Horoya l’année dernière. Il intégrera le groupe pour la manche retour à Casablanca.

à l’instar de son coach, Mamadou Traoré «Capi» affiche son optimisme. «Nous avons bien préparé le match. Nous sommes sur le bon chemin et nous sommes prêts pour affronter le WAC. Notre objectif est de prendre une bonne avance à domicile», indique le milieu offensif. «Nous sommes à un pas de la phase de poules, nous avons tous le même objectif : accéder à la phase de groupes cette année», affirme le joueur. L’attaquant camerounais Tchahou Guy ne dit pas autre chose. «C’est un match très important, le groupe est serein, concentré et a envie de réaliser quelque chose de grand pour le club. Avec tout ce que nous sommes en train de faire, je pense que ça va marcher. On a travaillé durement et il y a des points positifs», souligne-t-il.

Le WAC est arrivé dimanche à Bamako avec une délégation forte d’une cinquantaine de personnes dont une trentaine de joueurs. L’équipe s’est entraînée lundi au stade Modibo Keïta et a effectué la reconnaissance du terrain hier. Au Maroc, le WAC a battu Hassania Agadir (3-0), samedi dernier, au compte de la quatrième journée du championnat. L’équipe de Casablanca occupe la troisième marche du podium avec neuf points et affiche un bilan de trois victoires, une défaite, sept buts marqués et 2 buts encaissés. Contrairement aux Blancs, les Casablancais, demi-finalistes de la dernière édition de la Ligue des champions, étaient exemptés du tour préliminaire.

Ladji M. DIABY

Aujourd’hui au stade du 26 Mars
16h : Stade malien-WAC

Source: L’Essor