Partager

Grâce à une réalisation de l’inévitable Mamadou Coulibaly, les Blancs ont dominé le Wydad Casablanca,
hier au stade du 26 Mars, au compte de la manche aller du dernier tour des éliminatoires de la C1

Une victoire à domicile, mais un succès au goût inachevé. Le Stade malien a battu le WAC (1-0), hier au stade du 26 Mars, au compte de la manche aller du deuxième tour des préliminaires de la Ligue des champions d’Afrique. Grâce à un but de Mamadou Coulibaly, peu avant l’heure de jeu (58è min), les Blancs font l’essentiel, mais pouvaient mieux faire, s’ils n’avaient manqué de concentration en fin de partie. Les Stadistes ont affiché leur ambition dès le coup d’envoi, mais ont buté sur une défense du WAC, bien en place et qui a empêché les joueurs de Rigo Gervais de produire leur jeu.

Repliés dernière, les Marocains ont pourtant sonné la première alerte par Badr Gaddarine dont le coup franc a été claqué en corner par le gardien Djigui Diarra (10è min). Dans la foulée, les visiteurs s’illustrent à nouveau : l’attaquant Ayoub El Kaabi a placé une tête qui passe à quelques centimètres du poteau du keeper stadiste (12è min). Il faudra attendre la 25è minute pour voir les Blancs répliquer aux Casablancais. Suite à une belle action, Mamadou Coulibaly déclenche un tir qui provoquera des sueurs froides dans le dos des Marocains (25è min). Après cette alerte, plus rien ne se passera au stade du 26 Mars jusqu’à la 58è minute. L’arrière droit stadiste, Issaka Samaké déboule dans son couloir, avant d’envoyer un centre pour Mamadou Coulibaly. Seul au deuxième poteau, le buteur maison de l’équipe de Sotuba reprend le cuir qui termine sa course au fond des filets du gardien du WAC, Ahmed Reda Tagnaouti. Ce dernier a touché le ballon, mais n’a pu sauver sa cage.

Auteur des deux réalisations du Stade malien au match aller du premier tour des préliminaires contre l’Ashanti Golden Boys de Siguiri (2-1), l’ancien joueur du Stade malien de Sikasso libérait ainsi les siens. Dans le dernier quart d’heure, Adama Kizito, entré en deuxième période, aura la balle du 2-0 au bout des crampons, mais après avoir dribblé le gardien adverse, il ne put redresser son tir. Du moins suffisamment puisque le ballon a été dégagé par un défenseur du WAC revenu en catastrophe (75è min). Cinq minutes plus tard, Moussakoye Diallo reprend à son tour le ballon au-dessus alors que les buts semblaient ouverts (80è min).

Le WAC réplique par un tir du Libyen Muaid Ellafi passé à côté des buts de Djigui Diarra (82è min), avant que le Nigérian du Stade malien, Kalu Okechekwu ne manque l’immanquable dans le temps additionnel. Bien servi au deuxième poteau par Moussakoye Diallo, il ne parvient pas à cadrer sa reprise de la tête, alors qu’il était libre de tout marquage (90è min +2). 1-0, ce sera le score final de la rencontre, un résultat que les Blancs tenteront de confirmer lors de la manche retour prévue dans deux semaines à Casablanca. Un nul suffira à l’équipe de Sotuba pour valider son ticket pour la phase de poules derrière laquelle les clubs maliens courent depuis déjà… 23 ans.


Ladji M. DIABY

Source: L’Essor