Partager

Battu (1-0), dimanche dernier à Ziguinchor, les Rouges de Bamako se sont néanmoins qualifiés pour les seizième de finale de la prestigieuse ligue africaine des champions. A ce stade de la compétition, ils croiseront une vieille connaissance, le Club africain de Tunis.

Le Djoliba s’est incliné (1-0), dimanche devant le Casa-Sports du Sénégal dans le cadre de la rencontre comptant pour les matches retour du tour préliminaire de la ligue des champions.

Cette victoire est néanmoins insuffisante pour les représentants sénégalais qui avaient été lourdement battus (4-0) deux semaines plutôt à Bamako. Le miracle ne s’est donc pas produit pour les poulains de l’entraineur Demba Ramata qui espéraient renverser la vapeur.

Ils se sont donc contentés de sauver l’honneur devant une équipe malienne qui aurait pu encore s’imposer à Ziguinchor, si l’on en croit les comptes rendus des confrères.

Avec ce résultat, les poulains de l’entraineur Alou Badra Diallo devront redoubler d’ardeur pour mieux aborder leur confrontation contre le Club africain de Tunis. Tout porte à croire que le Djoliba AC a les moyens de bien négocier cette rencontre contre l’équipe tunisoise qui ne respire pas la grande forme. En attendant, l’encadrement technique des Rouges devra trouver des alternatives sérieuses à raison de la blessure de l’intraitable Issa Traoré.

Aussi, l’entraîneur Alou Badara Diallo est appelé à faire un meilleur choix de ses hommes du secteur offensif qui constitue du reste la force de l’équipe. Le Djoliba a une pléthore d’effectif qui donne de soucis à l’encadrement technique. Cependant, une meilleure inspiration et des choix basés sur l’objectivité pourra permettra aux coéquipiers de Cheick Oumar Bathily de mieux s’en tirer.

Si le Djoliba s’est qualifié sans trop souffrir, deux grands noms du football continental, El-Merreikh du Soudan et le Canon de Yaoundé, ont du forcer au retour pour sauver leur réputation. Le premier a contraint Atraco du Rwanda à un nul vierge dimanche dernier à Kigali, échappant ainsi à une élimination au 1er tour éliminatoire.

Pour qui connaît les sommes colossales investies par le club soudanais dans les recrutements, il est facile de comprendre comment le club arrive à s’imposer.

Le club d’Omdurman a réussi à s’attacher les services de l’attaquant nigérian Stephen Worgu au détriment du géant égyptien Al-Ahly qui était également très intéressé par le talent de celui qui a terminé meilleur buteur de la dernière édition de la compétition qu’il a disputée sous les couleurs d’Enyimba du Nigeria. Aussi, le club soudanais s’est attaché des services des Maliens Boucader Diallo et Lassana Fané.

A l’aller à domicile, El-Merreikh ne s’était imposé que par 2-1. Au prochain tour prévu à la mi-mars, les Soudanais affronteront les Libyens d’Al-Ittihad, demi-finalistes en 2007.

Triple champion d’Afrique dans les années 70-80, le Canon de Yaoundé a sauvé sa réputation en allant arracher sa qualification sur le terrain d’Inter stars de Bujumbura, grâce à une victoire 1-0. A l’aller à Yaoundé, les Burundais avaient contraint les Camerounais au match nul, 1-1.

Le Cameroun alignera donc deux clubs au tour suivant, puisque Coton sport, finaliste 2008, était exempt, comme dix autres ténors du continent, de ce tour préliminaire de la Ligue des champions qui vaut 3,5 millions de dollars.


S Diallo

19 Février 2009