Partager

Championnat national : LES BLEUS ET LES CRÉATEURS EN VEDETTE

La 10è journée du championnat a été marquée par la belle prestation de la J.A. et des Onze Créateurs qui ont dicté leur loi au Stade malien de Bamako battu 2-1 et au CSK dominé 3-2. Grâce à leur succès, Bleus et Créateurs ont grignoté chacun trois places au classement et occupent désormais les 7è et 9è rang. L’autre bonne opération du jour est à mettre à l’actif du CSD qui a obtenu le nul 2-2 à Ségou face à l’AS Bakaridjan et qui s’est hissé à la 8è place avec 12 points, à une unité de la J.A. Longtemps mené au score au stade Babemba Traoré par le Stade malien de Sikasso, le COB a finalement arraché le nul 1-1 qui lui permet de s’installer provisoirement dans le fauteuil de leader en attendant le dernier match de cette 10è journée entre le Djoliba et Al-Farouk de Tombouctou. De leur côté, le Réal et l’USFAS se sont neutralisé 1-1, tout comme l’ASKO et l’ASB qui sont repartis dos à dos 0-0.

jpg_1-4.jpgDécidément, rien ne va plus pour le Stade malien. C’est le moins que l’on puisse dire après le nouveau revers subi dimanche par l’équipe de Sotuba face à la J.A.

L’arrivée aux commandes du nouvel entraîneur, Djibril Dramé n’a donc pas provoqué l’électrochoc attendu par les supporters. Au contraire, l’horizon semble s’assombrir au fil des matches pour les Blancs. Cette rencontre de la 10è journée du championnat contre la J.A. qui devait permettre de rassurer les fans du club a plutôt tourné au cauchemar pour Soumbeyla Diakité et ses coéquipiers battus 2-1 par le promu du District.

La leçon subie face aux hommes de Djofolo Traoré a replongé l’équipe dans le doute. Toute chose qui n’est pas de nature à rassurer les inconditionnels dans la perspective de la coupe CAF prévue dans quelques semaines contre le Stade tunisien. Certes, tout n’était pas négatif contre la J. A. et les Blancs ont longtemps fait jeu égal voire dominé par moment leur adversaire. Mais le constat est là, ils ont pris une leçon de réalisme et d’engagement dans une rencontre où ils pouvaient tout se permettre sauf la défaite. Talon d’Achille de l’équipe, la défense a de nouveau encaissé deux buts.

Pourtant, tout semblait bien commencé pour le Stade qui, aux 8è, 17è et 23è minutes s’est mis en exergue par Moussa Diallo et son compère de l’attaque Bakary Coulibaly. Hélas, les tirs des deux joueurs trouvèrent sur la trajectoire le keeper Bakary Sacko, auteur d’une bonne partie. La J. A. qui se signale pour la première fois à la demi heure par un bolide d’Amadou Gakou, ouvrira finalement le score 3 minutes après par Founéké Sy. L’attaquant profitait d’un mauvais placement de la défense stadiste pour déclencher dans la zone de vérité un puissant tir qui battait Soumbeyla Diakité. À 1-0, le Stade se lançait corps et âme dans la bataille et acculait la J. A. dans ses derniers retranchements. Par deux fois il passait à côté de l’égalisation dans les arrêts de jeu de cette première période. D’abord le coup franc d’Adama Touré qui obligeait le keeper Bakary Sacko à s’y prendre par deux fois. Puis ce face à face perdu par Bakary Coulibaly contre le même Bakary Sacko.

Le Stade entame la seconde mi temps pied au plancher mais butait sur une solide défense de la J. A. organisée autour de son capitaine Bily Koman Kéïta. La J. A. qui subissait le jeu sans plier, mettait définitivement fin au suspense à la 65è minute sur un mauvais dégagement de son keeper-capitaine Soumbeyla Diakité. Celui-ci sort et se dégage à l’emporte pièce devant Founéké Sy. Mais son dégagement atterri dans les pieds de Soungalo Diakité dont le lob termine sa course au fond de la cage désertée par le keeper international. La messe était dite pour les Blancs. Malgré un sursaut d’orgueil, l’équipe de Sotuba ne pourra que réduire le score (but de Cheick Sadhibou Touré), concédant ainsi sa 3è défaite depuis le début du championnat.

En seconde rencontre, les Onze Créateurs ont créé la sensation en dominant le CSK 3-2. À la mi-temps déjà, les pensionnaires de Niaréla menaient 1-0 au tableau d’affichage (but de Yacouba T. Emmanuel Sanogo sur penalty consécutif à une faute de main dans la surface du défenseur centriste Daouda Coulibaly). À la reprise, les Créateurs, comme on les appelle, marqueront aux 79è et 82è minutes par Yacouba Diarra et Moctar Fall. Menés 3-0, les Boys réussiront à marquer 2 buts dans les cinq dernières minutes, oeuvre de Mamadou Sow (85è) et Idrissa Daikité (87è). Mais c’était trop tard pour espérer éviter la défaite.

S. BADIAGA

Dimanche 15 février au stade Modibo Kéïta

J. A.-Stade : 2-1

Buts de Founéké Sy (33è) et Soungalo Diakité (65è) pour la J. A., Cheick Sadhibou Touré (72è) pour le Stade.

Arbitrage de Daouda Diarra (Sikasso) assisté de Balla Diarra et Drissa Niaré.

J. A. : Bakary Sacko, Bily Koman Kéïta (cap), Zoumana Doumbia, Amadou A. Cissé, Abdallah Guindo, Souleymane Konaté, Amadou Gakou (Henri Coulibaly, Youssouf Diarra, Moussa Diop, Founéké Sy (Sékou H. Traoré) et Sounkalo Diakité.

Entraîneur : Djofolo Traoré.

Stade : Soumbeyla Diakité (cap), Djibril Sacko, Boubacar Sylla, Issiaka Éliassou, Youssouf Doumbia, Cheick Sadhibou Touré, Cheick M. C. Doumbia (Seydou Ballo), Adama Touré, Abdoulaye Sidibé (Dramane Traoré), Moussa Diallo (Abdoulaye Sissoko) et Bakary Coulibaly.

Entraîneur : Djibril Dramé

CSK-Onze Créateurs : 2-3
Buts de Mamadou Sow (85è) et Idrissa Diakité (87è) pour le CSK; Yacouba T. Emmanuel Sanogo (42è), Yacouba Diarra (79è) et Moctar Fall (82è) pour les Créateurs.

Arbitrage de Issouf Kanté assisté de Youssouf Diallo et Harouna Coulibaly.

CSK : Mamadou Traoré (cap), Daouda Coulibaly, Modibo Kane Cissé, Aboubacar Magassa, Abdoulaye Konaté, Cheick T. Berthé, Baba S. Kouyaté, Mamadou Diawara, Mamadou Sow, Moustapha Kondé et Sékou Camara (Idrissa Diakité).

Entraîneur : Nouhoum Diané.

Onze Créateurs : Mounkoro Dominique, Mohamed Traoré, Marafou Traoré, Adama Traoré, Fily Dabo Soumano, Moussa Samaké (cap), Moctar Fall, Yacouba Diarra, Oumar Camara (Seydou Sanogo), Yacouba T. Emmanuel Sanogo (Mohamed Doumbia) et Lassine Samaké.

Entraîneur : Pape Sérigne Fall.

Essor du 17 fév 09