Partager

En match retour du 3e tour de la Ligue africaine des champions, disputé dimanche denier au stade Modibo Kéita, le Djoliba s’est qualifié dans la douleur face au Club africain de Tunis.

Malgré leur défaite (0-1) face aux Tunisiens du Club africain, les Rouges se qualifient au bénéfice des buts marqués à l’extérieur et affronteront dans deux semaines à Bamako le club zambien de la Zesco United.

C’est un stade Modibo Kéita qui ressemblait dimanche à un panier de tomate qui a accueilli cette rencontre retour du 3e tour de la Ligue africaine des champions qui s’est soldée par la défaite (0-1) du Djoliba face au Club africain.

La partie a pourtant débuté sous de meilleurs auspices pour les Rouges. Mais c’était sans compter sur la bonne forme du portier tunisien qui était dans un beau jour. La première période a été surtout marquée par l’expulsion du défenseur et capitaine du Club africain, Byahia Wissem, auteur d’un anti-jeu et surtout des tergiversations de l’entraîneur.

En seconde période, les Tunisiens sont revenus avec une nouvelle disposition tactique qui a posé d’énormes difficultés aux Rouges. Ces derniers évoluant en supériorité numérique depuis la première période ont été particulièrement maladroits dans le dernier geste. Et à la 66e, sur un mauvais renvoi de la défense djolibiste, Otorogu Ezenwa catapultera la balle au fond des filets rouges. La fin du match sera marquée par la fracture du péroné d’un joueur tunisien.

En dépit de cette mésaventure sur ses propres installations, le Djoliba se qualifie. En attendant la réception du Zesco United de la Zambie, tombeur des Ivoiriens de l’Africa Sport, les Rouges devront faire plus d’application devant les buts car c’est cette année ou jamais après l’élimination du Club africain de Tunis que la qualification à la phase de poule de la prestigieuse Ligue africaine des champions s’offre à eux sur un plateau d’argent.



Ils ont dit…

Alou Badra Diallo(entraîneur du Djoliba) :


« Je suis satisfait, car l’essentiel est acquis. On a raté beaucoup d’occasions, sinon on aurait pu marquer des buts. L’efficacité n’était pas au rendez-vous sans quoi, on voulait vraiment obtenir notre qualification sur une nouvelle victoire. Les Tunisiens se sont regroupés en procédant à des contres. Ce qui leur a permis de marquer par la suite
».


Miled Mehdi (entraîneur du Club africain) :

« Nous avons perdu avec l’aide de l’arbitre. Bien qu’évoluant en infériorité numérique, nous avons fait l’essentiel du jeu. Il y avait beaucoup de fautes sifflées pour le Djoliba. Par contre, nous avons eu des fautes non sifflées. Mais, globalement, je pense que le Djoliba avait fait la différence à l’aller ».

Propos recueillis par

Boubacar Diakité Sarr

07 Avril 2009