Partager

De part le volume de ses investissements au Mali, le Fonds d’investissement libyen, à travers la Libyan african investment company (Laïco), s’est imposé, en quelques années, comme l’un des plus importants investisseurs du pays. C’est du moins un des enseignements des travaux de la 3è réunion annuelle des filiales de la Laïco tenue, à l’hôtel Laïco l’Amitié de Bamako, les 1er et 2 août derniers.

Comme pour réaffirmer l’intérêt qu’il voue pour le Mali, le fonds libyen pour l’investissement a choisi Bamako pour la tenue de la 3è réunion annuelle des filiales.

La rencontre a enregistré la participation du président directeur général de la Laïco, Mohamed Agili, du représentant du Fonds libyen d’investissement en Afrique de l’Ouest, Cheick Amadou Kanté dit Bany. Etaient également présents, le ministre de l’artisanat et du tourisme, N’Diaye Ba accompagné de son homologue des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Badara Alou Macalou.

Pour le président directeur général de la Laïco Mali, la tenue à Bamako de cette 3è réunion des filiales est un événement qui a une grande signification, eu égard aux relations privilégiées qu’entretiennent la Libye et le Mali.

« La coopération entre nos deux pays peut être sans limite », a déclaré le PDG de la Laïco Mali qui a fait cas de la volonté de sa société de faire d’autres investissements dans d’autres secteurs au Mali, notamment celui du tourisme. « Les réalisations de la Laïco sont aujourd’hui connues partout à travers le monde… », s’est félicité le PDG qui a tenu à féliciter les premiers responsables de la société dont les efforts conjugués ont contribué à atteindre ces bons résultats.

L’Ambassadeur de la République populaire arabe libyenne au Mali a, lui, salué l’excellence des relations diplomatiques qui lient le Mali à la Libye. Des relations au départ verticales, mais qui ont connu des évolutions significatives pour se transformer en une coopération horizontale. Ces bonnes relations, a indiqué le diplomate, ne sont que le résultat de la mise en œuvre de certaines directives émanant du frère Guide, Mouammar Kadhafi.

Celui qu’on nomme également secrétaire général du bureau populaire arabe libyen a rassuré les investisseurs libyens quand aux dispositions prises pour résoudre, par la voie diplomatique, certaines difficultés et contraintes formulées par certains opérateurs économiques libyens.

Pour le représentant du Fonds libyen d’investissement pour l’Afrique de l’Ouest, Cheick Amadou Kanté, le choix de Bamako pour accueillir cette importante rencontre est d’autant plus logique qu’en l’intervalle de quelques années, le Fonds Libyen, à travers la Laïco, a contribué à façonner le visage de la capitale malienne, notamment dans le domaine du tourisme par l’achat et la construction d’hôtels les plus modernes.

« De part le volume de ses investissements, la Laïco est devenu aujourd’hui l’un des premiers investisseurs au Mali », a ajouté le représentant du portefeuille libyen pour l’Afrique de l’Ouest.

Pour Cheick Amadou Kanté, outre le domaine de l’hôtellerie où la Laïco a aujourd’hui investi plusieurs milliards de FCFA, il y a un autre projet d’une grande envergure pour le développement du secteur agricole. Il s’agit du projet pilote d’aménagement en zone Office du Niger de 100 000 hectares. Ce projet, dont l’exécution a été confiée à la filiale Malibya est une inspiration du frère Guide de la révolution libyenne et du président ATT.

Une occasion aussi pour Bany Kanté de rappeler les liens fraternels qui lient les présidents Kadhafi et ATT, deux leaders et panafricanistes convaincus.

Le PDG de Laïco, Mohamed Agili a, pour sa part, remercié les plus hautes autorités maliennes qui ont, selon lui, apporté à la société Laïco tout le soutien, l’appui et surtout les conditions propices dont elle avait le plus besoin pour son implantation.

Au nom du gouvernement du Mali, N’Diaye Ba, le ministre de l’artisanat et du tourisme a salué la tenue d’une rencontre qui constitue le témoignage concret et vivant de tout le soutien de la Laïco au Mali. De part le volume et la diversification de ses investissements, la Libye, a soutenu N’Diaye Ba, est présente dans tous les secteurs économiques du Mali et a contribué à faire de Bamako la capitale du tourisme d’affaires en Afrique.

OUMAR DIAMOYE

04 Aout 2008