Partager

Les militants du mouvement pro-réformes du 20-Février emprisonnés à la suite de leur arrestation en avril en marge d’une manifestation à Casablanca, au Maroc, ont été remis mardi en liberté provisoire, lors d’une audience en appel, a-t-on appris de sources judiciaires. « C’est une très bonne nouvelle pour nous, pour les familles mais aussi pour le Maroc car nous sommes inquiets de l’évolution actuelle des droits de l’Homme », a réagi leur avocat, Mohammed Messaoudi, joint par téléphone.« Notre joie sera complète si Lhaqed est lui aussi libéré cet après-midi », a-t-il ajouté, en allusion à Mouad Belghawat -considéré comme le chanteur du mouvement du 20-Février-, dont il est aussi le conseil. Le rappeur, qui plaide son innocence, a déjà réclamé à plusieurs reprises sa remise en liberté provisoire. Né durant le Printemps arabe, le 20-Février réclame des réformes sociales et politiques profondes, mais ses activités ont décliné, les militants dénonçant une répression.Les autorités affirment elles que les principales revendications ont été satisfaites avec l’adoption à l’été 2011 d’une nouvelle Constitution, à l’initiative du roi. AFP