Partager

En rencontrant la presse dimanche à la Maison de la presse, le Collectif des ressortissants des régions du Nord (Coren) a dévoilé les activités qu’il compte mener contre les rebelles au nord.

Face à la presse, le 8 avril 2012, le Coren a fait part du drame humain qui est en cours dans les régions du Nord aujourd’hui occupées par des rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et des terroristes. Le Collectif a dénoncé la déclaration de l’indépendance du MNLA qui, selon lui, est une déclaration d’indépendance illusoire proclamée par une frange ultra minoritaire de la communauté touareg.

Selon le président du Coren, Malick Alhousseyni Maïga, cette déclaration d’indépendance illusoire est comme une insulte à la foi, à l’unité nationale du Mali, à la cohésion sociale et à la dignité des communautés du Nord.

Condamnant les crimes et les viols commis par le MNLA sur les femmes au nord, le président du Coren a invité les populations à la mobilisation et à la résistance populaire jusqu’à la libération totale des localités. Il a invité tous les Maliens, l’Afrique et le monde à aider le Collectif à libérer le Nord, victime d’invasion programmée. M. Maïga a mis en garde les pays du monde qui s’engageraient à reconnaître les régions du Nord comme République dite de l’Azawad.

Le conférencier a indiqué que face à la barbarie qui se joue sous nos yeux et devant laquelle la communauté internationale fait preuve de complaisance, le Coren a décidé de s’organiser. Ainsi, le Collectif a mis en place une commission qui est chargée de recenser tous les cas d’atteinte à la vie et à la dignité humaine afin que les crimes soient punis.

Il a mis en place une autre commission chargée de la solidarité et de l’aide humaine qui se bat pour mettre en place une procédure d’aide d’urgence et ouvrir un corridor humanitaire en faveur des populations. Le Collectif compte organiser ce mardi une marche de protestation contre l’occupation des régions du Nord. Le mercredi 11 avril, il tiendra un meeting sur la pelouse du stade Modibo Kéita.

« Toutes ces activités visent à briser le silence sur la tragédie dans les localités occupées. Les criminels ont peur de la lumière. Et nous prenons l’engagement de les bouter hors de notre territoire et de les faire payer », s’est engagé le président du Coren.

A la question de savoir si le Coren est en train de recruter des jeunes pour aller libérer le Nord, M. Maïga a indiqué que la préservation de l’intégrité du territoire national est la mission de l’armée. « Il s’agit d’organiser la population pour une résistance populaire. Ce n’est pas une milice que nous voulons organier », a-t-il ajouté.

Malick Alhousseyni Maïga avait à ses côtés Me Malick Ibrahim Maïga, président de la commission chargée de recenser les cas d’atteinte à la vie et à la dignité humaine, Abdourhamane Touré, président de la commission chargée de la solidarité et de l’aide humaine, Tiégoum Boubèye Maïga, président de la commission presse, communication.

Me Malick Ibrahim Maïga a fait savoir que sa commission a déjà rassemblé des preuves. A ses dires, les combattants du MNLA ont égorgé plusieurs centaines de militaires et de civils et les ont enterrés sommairement à côté de la ville de Gao. Abdourhamane Touré a informé que sa commission est en train de mettre en place des dispositifs pour secourir « nos parents au nord ».

Sidiki Doumbia

10 Avril 2012