Partager

Depuis plusieurs jours, la presse fait état de la libération en catimini la semaine dernière d’une vingtaine de prisonniers du MNLA incarcérés à la maison d’arrêt de Bamako Coura. Cette libération aurait été ordonnée par le président IBK sous la pression, dit-on, de François Hollande qui l’aurait même liée à sa présence à la cérémonie de début de mandat du président IBK, le 19 septembre, au stade du 26 mars.

Une information qui détone avec l’idée que de nombreux Maliens se font du personnage d’IBK et le discours sans concession qu’il tient à l’égard du terrorisme. D’où l’urgence pour le porte-parole du gouvernement de tirer cette affaire au clair. Et de rassurer, si c’est possible, les fans du nouveau président.

26 Septembre 2013