Partager

Le phénomène de la pratique de l’homosexualité est devenu une triste réalité au Mali. Comme on le sait, cette pratique n’est pas acceptée par les us et coutumes africaines, encore moins maliennes.

En effet, si la pratique est acceptée en Europe et en Amérique -et même dans certains pays africains, force est de reconnaître qu’elle n’est guère tolérée sous nos cieux, à cause de la majorité des musulmans pratiquants. Mais la loi malienne ne l’interdit pas.


Une pratique honnie

Ce qui fait qu’on assiste à l’augmentation de l’homosexualité, surtout du nombre des lesbiennes souvent appelées “gouines”. Pour les uns, des jeunes s’adonnent à cette pratique pour s’enrichir auprès des étrangers occidentaux.

jpg_hom2-2.jpgPour les autres, c’est, pour eux, une autre façon de vivre et de savourer leurs désirs sentimentaux. Mais quelles qu’en soient les causes, les trois quarts de la population malienne réfutent cette pratique qu’ils jugent comme une malédiction.

Ce qui fait que chaque fois qu’un homme et une femme sont reconnus pédéraste ou lesbienne, ils sont systématiquement rejetés, voire bannis de la société. Mieux, ils sont menacés de mort et sont sujets à toutes sortes d’intimidations, d’ironies et de risées.

Du coup les uns ne parvenant pas à supporter ces supplices préfèrent s’exiler ailleurs publiques. Dans certaines localités, ils sont souvent tout simplement chassés du village par la population. En plus, ce sont les familles de ces homosexuels qui deviennent la risée de toute cette localité. Malgré tout, d’autres homosexuels parviennent à supporter le fait, quitte à subir sans broncher.

Un exil forcé

C’est ce qui vient de se passer à Sotuba, un village situé près de la Commune I. Patrick Dembélé, un antiquaire de profession, a été contraint de s’exiler en Europe, à cause des menaces de mort lancée à son encontre par les habitants. En effet, il lui est reproché d’entretenir des relations “sexuelles ” avec son ami Jean Ada. Selon son grand frère Félix, Patrick a été contraint de quitter Sotuba à cause de ces menaces de mort.

Cette relation impardonnable au Mali est considérée, par la religion musulmane, comme un crime, surtout que le village est majoritairement constitué de musulmans. “Nous avons reçu des informations depuis longtemps, que Patrick Dembélé et Jean Ada entretiennent des relations sexuelles. Après enquêtes, nous avons surpris les deux amoureux en pleins ébats. Immédiatement, nous avons informé son grand frère Félix Dembélé, car pour nous, Patrick ne mérite plus de vivre à Sotuba”, a confié un habitant de Sotuba.

Nous laissons ton frère en vie à cause du respect que tu nous voues. En principe, il devrait être arrêté et fusillé, car c’est un déshonneur total pour les musulmans du village. Tout le monde sait que cette pratique est complètement bannie par nos cultures et nos mœurs, et surtout, par la religion musulmane“, a déclaré le porte-parole du chef de quartier à l’adresse du grand frère de Patrick.

Ne se sentant surtout plus en sécurité, et constatant que sa vie est en danger, Patrick Dembélé a décidé de partir vers d’autres cieux. Selon nos dernières informations, il se trouverait en Europe, plus précisément en Suisse.

Sadou BOCOUM

Le Soir de Bamako du 19 Décembre 2008