Partager

Fidèle à sa réputation, Seydou Kéita dit Seydoublen s’impose de plus en plus comme le métronome incontesté des Aigles du Mali. Dimanche, face aux Diables rouges du Congo-Brazzaville, la nouvelle recrue du FC Barcelone a confirmé tout le bien qu’on pense de lui, en parcourant la pelouse de long en large, en relayeur, en attaquant, en défenseur, mais aussi et surtout en buteur.

Toutes les actions dangereuses des Aigles portaient sa griffe avec sa force physique séduisante, sa maîtrise et son toucher de balle phénoménal, l’ancien joueur du FC Séville (Espagne) aura été le meilleur des Aigles et de loin le bourreau d’Oscar Ewolo, le capitaine congolais, et ses partenaires.

Il n’a fallu que quelques secondes de jeu pour qu’il étale tout son talent en débloquant le tableau d’affichage sur une frappe lumineuse en pleine course au milieu d’une forêt de pieds congolais.

Comme si cela ne lui suffisait pas, Seydoublen, en complicité avec son désormais ex-coéquipier Kanouté, a inscrit le quatrième but du Mali et son doublé personnel. Après avoir amorti le ballon de la poitrine, il a battu le pauvre portier congolais Barrel Mouko.

Sa belle prestation a valu à l’ancien capitaine de Lens tous les honneurs et la standing-ovation du public. Son nom était sur toutes les lèvres à l’intérieur et à l’extérieur du stade. Si les Aigles ont dorénavant un maître à jouer, c’est bien Seydou Kéita, l’homme qui ne ménage aucun effort pour porter haut le flambeau national.

O. Ouologuem

03 Juin 2008