Partager

L’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo à la Conférence des ressources et des mines à Francfort en Allemagne : “Le partage équitable des revenus tirés des ressources est essentiel pour la stabilité politique en Afrique”

Membre du Conseil de surveillance de Pearl Gold AG et président de Wassoul’Or Sa, Aliou Boubacar Diallo était présent à Francfort le jeudi 29 mai 2012 à l’occasion de la Conférence des ressources et des mines.

Dans sa communication, il a souligné quatre points essentiels à prendre en compte pour concilier les différents intérêts des pays riches en ressources naturelles et les investisseurs étrangers. Il s’agit de trouver un cadre juridique clair et équitable, une politique de sécurité des investissements assurée par les Codes miniers et pétroliers, élaborer un véritable plan de développement économique pour que les populations africaines profitent des ressources minière et pétrolières et, surtout, garantir la stabilité politique.

D’après le président directeur général de Wassoul’Or, arriver à concilier ces points clés peut procurer un fondement stable et durable pour le développement des pays africains qui pourront bénéficier d’un apport considérable des investisseurs étrangers. Ces investissements assurent en grande partie la paix et la sécurité et la lutte contre la pauvreté. L’approche de Diallo est de trouver une solution pour répartir équitablement les bénéfices tirés du secteur minier.

« Un partage correct des recettes provenant de l’industrie minière et du pétrole entre les différentes régions de chaque pays africain, comme une alternative à la présence de l’état dans le capital des sociétés. L’atteinte de cet objectif fondamental est nécessaire pour la stabilité politique dans un environnement démocratique apaisé« , a déclaré Aliou Boubacar Diallo.

Selon lui, les dividendes pour les différentes régions devraient être investies dans l’éducation, la santé et les infrastructures. C’est dans ce contexte que l’importance de l’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE) se voit avec en sa tête, le docteur Peter Eigen qui l’a créé en 2003 afin de prévenir la corruption dans les pays en développement, a-t-il ajouté.

Le Mali est l’un des 12 pays qui ont le statut de pays conformes à l’ITIE qui a mis en œuvre des lignes directrices indiquant que les sociétés déclarent leurs versements annuels au gouvernement qui, à son tour, accroît met à la disposition du public malien les déclarations de ces flux de paiements et de son utilisation.

Aliou Boubacar Diallo est le fondateur et propriétaire de la compagnie minière malienne Wassoul’Or SA, dans laquelle Pearl Gold détient une participation de 25 pour cent, et qui a apporté d’importantes contributions à l’adhésion du Mali à l’ITIE. Il a encouragé l’implication des sociétés minières nationales dans l’exploitation des ressources minérales dont Wassoul’Or est un exemple. L’investissement de Pearl Gold, qui est cotée à la Bourse de Francfort, leur permet de développer leurs activités commerciales.

Pour lui, l’Africa Business Week est une semaine de conférence à Francfort qui est consacrée à la collaboration de l’économie africaine et européenne. Avant d’ajouter qu’elle représente une plate-forme pour le développement des affaires avec le continent africain.

Par ailleurs, il a rappelé que » Gold Pearl AG est une société holding cotée sur le marché libre de la bourse de Francfort. Cette société se concentre sur les investissements dans l’exploration en Afrique de l’Ouest et des sociétés minières, en particulier dans le domaine de l’or et autres métaux précieux. Le premier investissement de Pearl Gold est la société minière malienne Wassoul’Or dans laquelle Pearl Gold détient 25% des actions. Wassoul’Or se concentre sur l’exploration et la production de l’or et gère la mine d’or de Kodieran dans le sud du Mali ».

Wallstreet-online

Moulaye HAIDARA

05 Juin 2012