Partager

La pluie de la nuit du mardi 20 au mercredi 21 Mai 2008 a été aussi diluvienne qu’elle a laissé des traces à Sénou : 13 familles endommagées, dont une complètement ruinée, 1 boeuf et 4 chèvres emportés. Tel est le bilan, pourtant non exaustif, des dégats causés.

Aussi, soucieux du bien-être des citoyens, les responsables de la Mairie de la Commune VI, avec, à leur tête, le 2e adjoint du Maire, Me Tiécoura Doumbia, le Maire délégué de Sénou, M. Zan Coulibaly, et le président de la Commission chargé du lotissement dudit quartier, M. Abdoulaye Koné, ont constaté sur place les dégats et signifié la compassion des responsables communaux: c’était l’objectif de leur présence sur les lieux.

Ces dégats occasionnés par la pluie sont dus à des eaux de ruissellement venant de la partie du quartier qui se trouve en élévation par rappport à celle du Sud-Ouest , confinée dans une plaine. Aussi, la Route Nationale 7 qui traverse Sénou constitue un obstacle au collecteur naturel qui débouche vers le marché du quartier.

En effet, ledit marché et les maisons aux alentours jouxtent directement les différentes débouchés du collecteur naturel.

Malheureusement, à ce niveau, on ne compte qu’un seul petit pont au niveau de la Route Nationale 7, et qui, somme toute, ne suffit pas à draîner toutes les eaux de ruissellement venant de la partie Est du quartier. Ce qui occasionne le plus souvent des innondations autour du marché.

Les dégâts du mardi soir dénotent cette évidence : en effet, des traces sur les murs qui ont pu résister à la furie de l’eau démontrent bien que l’eau a pu atteindre 50 à 75 cm de hauteur.

C’est sous la visite guidée du 1er conseiller au Chef du quartier, M. Seydou Coulibaly, que nous avons pu nous rendre compte de l’ampleur du sinistre.

D’autre part, parmi les 13 familles touchées par l’innondation, un cas est beaucoup plus préocupant : celui de la famille d’un certain Alou Traoré, dont les maisons ont été complètement rasées par les eaux. Un cas social serieux qui préoccupe encore plus le Maire délégué de Sénou.

Il ne peut pas rester à ciel ouvert avec sa famille. Nous allons nous employer pour lui trouver un hébergemnt provisoire. Les choses auraient pu être mieux si nous étions dans les vacances scolaires”, nous indique Zan Coulibaly. Pour le reste, le Maire délégué devrait rencontrer hier le Maire de la Commune VI, pour envisager avec lui, en tant chef de l’exécutif communal, comment gérer la situation.

Déjà, les chefs des familles touchées ont été conviés au poste de police de Sénou en vue d’évaluer les dommages qu’ils ont subis du fait de l’averse. Pour rappel, Sénou est en lotissement. Et selon le président de la Commission chargée de ce travail, Me Abdoulaye Koné, la Mairie entend finir les travaux d’ici Juin prochain.

Avec ces dégats -alors que l’hivernage n’a même pas encore bien débuté- il est clair que la Mairie accélèrerait le processus de lotissement. Pour juguler donc le problème, il va falloir procéder au plus tôt à l’évacuation des voies dans le quartier.

Ce qui, selon le Maire délégué de Sénou, M.Zan Coulibaly, permettrait d’avoir une idée claire de l’endroit où il faudra envisager la réalisation d’un second pont au niveau de la Route Nationale 7, pour permettre aux eaux de ruissellement de passer sans problème.

En attendant, les chefs des familles endommagées n’ont pas caché leur satisfaction, face à la spontanéité par laquelle les responsables communaux ont réagi pour affronter le sinistre.


Adama S. DIALLO

22 Mai 2008