Partager


Notre confrère écrit :
«Sous Amadou Toumani Touré, ex président du CRN devenu CTSP le 26 mars 1991, le Mouvement citoyen et l’UDPM ont remplacé le Mouvement démocratique (CNID, ADEMA, AJDP, JLD, UFD…).
Depuis huit (8) ans, certains officiers supérieurs sont oubliés dans les ambassades, c’est le cas des officiers Sountoura en Egypte et Kalifa Keita en Ethiopie.

Depuis la nomination de deux policiers : l’un Premier ministre Modibo Sidibé, et l’autre directeur général de la police Niamé Keita, les Maliennes et les Maliens ont pensé à feu Tiècoro Bagayogo. Les commerçants détaillants et ambulants sont dépouillés de leurs marchandises : carte de recharge 5000 et 10.000f CFA par les policiers du GMS.

Vendeurs des chaussures et poulets à la sauvette ne sont pas épargnés. Combien de cadres maliens ont des villas en location ?
Le ministre Séméga veut mettre à feu et à sang le Mali d’ATT. Numérotation des motos, permis de conduire, casques. Séméga était absent du Mali le 26 mars 1991 ainsi que certains membres du cabinet du président ATT. Séméga oublie l’utilisation des véhicules de l’Etat à des heures indues.
»

«Francophonie, c’est pauvrephonie, trahisonphonie, tourneronphonie, cacophonie, confliphonie, antidéveloppementphonie, antislamophonie.
En 1994, avec l’appui de la France, le génocide au Rwanda a fait un million de morts en trois mois dans des conditions épouvantables.
»


Droit de réponse

A Mme la Directrice de publication du Journal «L’Inter de Bamako»
J’ai lu votre article me concernant dans votre hebdomadaire d’informations générales n° 193 du lundi 10 novembre 2008, titré à la une «Quand le ministre Diallo s’en prend à Souleymane K. Sidibé.»

Je suis étonné de l’affirmation selon laquelle le ministre «s’en prend à ma personne dans une affaire de véhicule». Je ne sais où vous tirez cette information qui ne m’engage en rien. Je précise que rien ne m’oppose à mon ministre Abdoulaye Ahmadou Diallo.
Au contraire, nous travaillons dans une harmonie et dans un engagement constant pour mener à bien notre mission de servir notre pays.

Je vous remercie.

Souleymane Kensa Sidibé, Chargé de mission au ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce.

17 Novembre 2008