Partager

L’ancien patron du géant pétrolier français Elf, Loik Le Floch-Prigent, a été inculpé de complicité d’escroquerie par un juge au Togo, a annoncé son avocat mardi. La justice togolaise soupçonne M. Le Floch-Prigent d’être impliqué dans une affaire d’escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d’euros). L’arrestation de l’ancien patron français serait liée à celle d’un ex-ministre togolais, Pascal Bodjona, inculpé le 12 septembre dans cette affaire d’escroquerie, qui oppose un homme d’affaires togolais, Bertin Sow Agba, à un homme d’affaires émirati, Abbas El Youssef. Abbas El Youssef, qui dirige une société d’investissements, notamment dans le pétrole et le gaz, a mis en cause dans les médias togolais MM. Agba, Bodjona et Le Floch-Prigent dans cette affaire qui rappelle les arnaques dites « à la nigériane » qui circulent sur internet. Pour Me Klugman, Loïk Le Floch-Prigent « est l’enjeu d’une affaire intérieure à la politique togolaise ». Un avocat de M. Bodjona, Jil-Benoit Afangbedji, a avancé dimanche que son client avait été impliqué à cause des rumeurs sur sa candidature à la présidentielle en 2015… AFP.