Partager

« Les autorités mauritaniennes remettent l’ex-chef des renseignements libyens Abdallah al-Senoussi à la Libye », pouvait-on lire en arabe sur un bandeau défilant sur la télévision d’Etat mauritanienne, sans plus de détails. Un responsable mauritanien, joint par l’AFP, a parlé d’« extradition » de M. al-Senoussi, et a ensuite précisé qu’ « il a effectivement quitté la Mauritanie », sans indiquer la date de son départ du pays. « Toutes les procédures légales concernant cette extradition ont été respectées et les garanties d’usage données par le gouvernement libyen », a-t-il assuré sous couvert d’anonymat, sans autres commentaires. Plusieurs autres sources officielles mauritaniennes interrogées par l’AFP ont indiqué qu’une délégation libyenne, comprenant les ministres de la Défense et des Finances ainsi que le chef d’état-major de l’armée libyenne ont séjourné mardi à Nouakchott. Les sources estiment que ce déplacement entrait dans le cadre de l’extradition de M. al-Senoussi, recherché par la CPI et par la Libye. Le séjour de la délégation libyenne n’a fait l’objet d’aucune communication officielle à Nouakchott. Beau-frère de l’ancien « Guide de la révolution » libyenne, Abdallah al-Senoussi, un colonel, faisait partie du premier cercle entourant Mouammar Kadhafi, dirigeant libyen déchu et tué en 2011. AFP