Partager

Le parti Sadi a organisé une conférence de presse à l’intention de l’opinion nationale et internationale, au siège du parti sis à Djélibougou. Présidée par le président du parti, Dr. Oumar Mariko, en présence de plusieurs militants et sympathisants de Sadi, elle visait à expliquer les zones d’ombre qui entouraient la restriction de visa dans l’espace Schengen. C’était le mercredi 22 juin 2016.

Au cours de cette conférence de presse, Dr. Oumar Mariko s’est prononcé sur la levée de sanction de visa dans l’espace Schengen, qui était en vigueur depuis un peu plus d’un un an. «C’est l’Etat malien qui était l’entrave à la levée de cette sanction de restriction de visa dans l’espace Schengen, me concernant et concernant nombre de mes compatriotes. C’est lui qui avait commandité cette mise en vigueur de sanction».

Selon lui, c’est grâce aux efforts collectifs et au concours de tout le monde, y compris les radios et les journaux de la place, que cette sanction a été levée le 3 juin dernier. Les dessous, soutient-il, n’étaient pas connus par le parti Sadi, mais ce qui est sûr, c’était un complot fomenté par l’Etat malien et la France.

Pendant plus d’une heure d’horloge, l’honorable Mariko n’a cessé de pointer un doigt accusateur sur l’Etat malien. «Quand on a pris connaissance d’une suspension de visa, au parti Sadi, nous avons cherché à connaître les causes profondes de ladite sanction et pour, ensuite, engager un dialogue franc avec la France pour un dénouement heureux de la situation. Malheureusement, on nous a fait souffrir pendant un an, à cause d’un visa. Mais l’ambassadeur de France au Mali nous a fait savoir que tout le problème vient de l’Etat malien, qui lui a adressé une correspondance de refus du visa d’entrée en France», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, il a ajouté : «Nous remercions nos amis allemands qui n’ont ménagé aucun effort pour nous donner un visa de 7 jours sur leur territoire, avant même la levée de sanction portant sur mon visa». À la question de savoir pourquoi cherche-t-il mordicus à obtenir un visa dans l’espace Schengen, Dr. Oumar Mariko répond : «Je devais me rendre en France pour le Congrès des partis socialistes, qui devrait se tenir du 1er au 5 juin 2016 et ensuite, m’imprégner des conditions de vie des foyers maliens en France». Avant de préciser qu’il a obtenu ce visa le 3 juin, à deux jours seulement de la fin du Congrès. Malgré cela, dit-il, il a jugé nécessaire de participer au reste du Congrès, avant de se rendre dans les foyers maliens dans différentes villes françaises. «Les difficultés auxquelles les Maliens sont confrontés, en France, sont énormes. Les autorités maliennes en France ne font rien pour que leurs compatriotes puissent vivre dans des conditions idoines. Rien n’est fait aux ressortissants maliens en France pour leur faciliter l’acquisition des documents administratifs», a-t-il déploré.

Sur la vie du parti, il déclare : «Nous sommes une Gauche constructive. On veut juste un Etat central qui conçoit toutes les politiques du pays. Nous sommes une Gauche républicaine, démocratique, certes révolutionnaire, mais non anarchiste et irréaliste. Le parti Sadi et ses alliés veulent juste un changement dans la gouvernance du pays et demandent au président IBK d’être concret dans ses actions».

Tout en remerciant une fois encore toutes les bonnes volontés, les militants et sympathisants de Sadi ainsi que les partis amis qui l’ont aidé dans l’obtention de son visa Schengen, l’honorable Mariko a indiqué que ce dernier court jusqu’en fin 2017.

Ousmane DIAKITE/Stagiaire

Le Reporter du 28 Juin 2016