Partager

Les dirigeants européens réunis lundi en sommet extraordinaire sur la Géorgie veulent condamner l’intervention de Moscou et promettre un soutien accru à Tbilissi, tout en évitant un retour à la guerre froide avec un pays qui reste pour elle un partenaire incontournable. Ce sommet, le premier du genre à être convoqué depuis la guerre en Irak en 2003, vise surtout pour l’Union européenne à parler d’une seule voix en mettant de côté les divisions sur la manière de traiter avec Moscou, dont la Russie a toujours su habilement profiter : celles qui opposent les partisans de la fermeté –les anciens pays du bloc soviétique surtout et les Etats prônant une attitude plus conciliante. »Le message le plus fort que l’Europe puisse envoyer, c’est un message d’unité« , a indiqué lundi le Premier ministre français M.Fillon, dont le pays préside l’UE.Elle devrait aussi « mettre sous surveillance » ses relations avec la Russie, dans l’attente de l’évolution sur le terrain en Géorgie