Partager

Lundi, à Koulouba, les ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires, Ahipeaud Gucho Noël Emmanuel de Côte d’Ivoire et Zhang Guoqing de la République populaire de Chine, ont présenté leurs lettres de créances au président de la République, Amadou Toumani Touré.

ambci.jpgPremier à présenter ses lettres de créance, le diplomate ivoirien, va durant son mandat, promouvoir et consolider ces liens multiples d’amitié, de fraternité et de coopération entre nos deux pays.

La Côte d’Ivoire et le Mali, unis par l’histoire et la géographie, sont membres de grands ensembles africains ou sous-régionaux comme l’Union africaine (UA), l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

La crise que traverse la Côte d’Ivoire depuis septembre 2002 a gravement perturbé notre économie. En effet, l’essentiel des importations et exportations de notre pays transitent par le corridor ivoirien. C’est pourquoi, Abidjan et Bamako ont recommandé la réactivation du Comité ad hoc chargé de l’examen des questions d’accès du Mali au marché international des hydrocarbures.

La Grande commission mixte ivoiro-malienne de juillet 2004 a également mis en exergue la faiblesse des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Mali qui sont bien en deçà de la qualité des relations politiques et des potentialités réelles.
C’est ainsi que nos deux pays sont liés par plusieurs accords, comme l’accord sur le transport routier, l’accord de recherche, de sauvetage d’aéronefs ainsi que l’accord de transport aérien de voisinage.
Parallèlement, les organisations de chargeurs de nos deux pays entretiennent d’excellents rapports de coopération.

Aujourd’hui, cette coopération s’inscrit dans une nouvelle dynamique embrassant divers domaines.
Au plan de la sécurité, les deux pays ont décidé d’installer des mécanismes de coopération frontalière. Rencontres périodiques sont organisées entre les ministres et autres autorités en charge de la sécurité intérieure.

Dans le domaine de la défense, Maliens et Ivoiriens procèdent à des échanges de stagiaires au niveau des écoles militaires et à l’organisation d’exercices, de manœuvres et de patrouilles militaires conjoints. L’expertise malienne dans la gestion des crises étant avérée, Abidjan a sollicité le soutien du Mali dans son programme de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR).

ambchine.jpgQuant au diplomate chinois Zhang Guoqing, lui, a été reçu en seconde position par le président Touré.
Rapports de coopération entre la Chine et le Mali, remontent aux premières heures de l’indépendance. En octobre 1960, les deux pays ont établi des relations diplomatiques. Les visites de Zhou Enlai, Premier ministre chinois d’alors au Mali et du président Modibo Keïta en Chine, donnèrent un coup d’accélérateur à cette coopération.

Les prêts et dons accordés par la Chine à notre pays de 1967 à nos jours, ont permis de réaliser de nombreuses infrastructures, comme les premières unités industrielles, sociétés et entreprises d’État. Au compte des réalisations chinoises récentes au Mali, nous pouvons citer : Le Centre international de conférences (ancien palais des congrès), le Stade du 26 Mars et le mémorial Modibo Keïta. Au titre de projets en cours, il y a les travaux d’extension des bureaux de la présidence; la construction des stades de San, Koutiala et Bougouni…

En matière de commerce, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a ainsi atteint en 2006 plus de 186 millions de dollars, soit 93 milliards de Fcfa, a confirmé Wei Jianguo.
Le Mali importe de la Chine essentiellement des produits comme le thé vert, le riz, le lait et autres produits alimentaires, du textile, de la bonneterie, des matériaux de construction, des véhicules, équipements, des pièces détachées, des produits chimiques et pharmaceutiques.

La coopération culturelle entre nos deux pays est régie par un accord de coopération scientifique et technologique datant de juillet 2004. Elle est axée sur la formation des formateurs, l’enseignement et l’organisation de stages de formation et autres échanges culturels.

De même, nos deux pays collaborent dans les domaines de la santé, du tourisme, de l’artisanat, etc.

Au niveau politique, la coopération entre nos deux pays a été réaffirmée par la signature d’un accord instituant des consultations bilatérales entre les ministères des Affaires étrangères chinois et malien.

Le Mali a bénéficié de la part de la Chine, d’une annulation de dette de 37 milliards de Fcfa, en décembre 2002.

En juillet 2004, le président Amadou Toumani Touré, à la tête d’une forte délégation, a effectué une visite d’amitié et de travail en Chine, qui a été sanctionnée par la signature d’une demi dizaine d’accords de coopération économique, technique. Un an plus tard, en novembre dernier, le président Touré a participé au sommet Chine-Afrique.

Tout près, la semaine dernière, à l’occasion de la visite dans notre pays du vice-ministre chinois du Commerce, Wei Jianguo, 23 milliards de dettes ont été annulés.

03 avril 2007.