Partager

Le Mouvement Lumière au Mali est écœuré par le communiqué laconique du gouvernement malien qui annonce d’éventuelles poursuites judiciaires contre le président Amadou Toumani Touré. Son président, Bouba Fané, écrit aux Représentants des organisations internationales et diplomates accrédités au Mali une lettre ouverte dans laquelle il demande notamment la création d’un Tribunal pénal international pour le Mali afin de juger tous les acteurs impliqués dans la déstabilisation du pays. Nul ne sera épargné quel que soit le rang occupé aujourd’hui. Le contenu de la lettre :

Monsieur le Représentant des Nations Unis au Mali,

Monsieur le Représentant de l’Union Africaine au Mali,

Monsieur le Représentant de la CEDEAO au Mali,

Monsieur les Ambassadeurs des Pays Amis du Mali,

Nous portons à votre connaissance que la haute trahison est une infraction politique et que l’indépendance de la justice est menacée au Mali. Car, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita a pour seul désir de condamner, mais surtout de condamner gratuitement.
Le Ministre de la justice est entrain d’instrumentaliser la justice malienne et il a tapé à côté.

Vouloir faire porter à ATT l’infraction qualifiée de haute trahison équivaut à insulter le Mali et l’Afrique. ATT, père de la démocratie malienne ne mérite pas cela. La haute trahison étant une infraction politique, Nous, Milliers de jeunes et de femmes épris de justice, demandons au Sénégal de ne jamais extrader ATT tant que les autorités maliennes n’accepteront pas la création d’un Tribunal pénal international pour le Mali où tous les acteurs concernés par la déstabilisation du pays pourront apparaître afin que la vraie vérité éclate au grand jour.

A signaler que ce sont les bandits qui ont attaqué le Mali de Amadou Toumani Touré, Mandé Mory, et qui sont responsables de tous les malheurs que le peuple malien a connus durant cette crise.
Par conséquent, nous demandons l’arrestation de tous les députés touaregs élus sur les listes RPM, le parti présidentiel, des membres du MNLA, HCUA, MUJAO, ANÇARDINE de Iyad Ag Ghaly, des leaders des partis politiques et des leaders religieux qui ont conspiré avec ces bandits pour chuter le Mali et le régime de ATT.

Nous estimons que c’est ridicule à travers un communiqué laconique de vouloir transformer l’histoire. Si nul n’est au dessus de la loi, pourquoi le Président de la République n’a pas déclaré ses biens selon les règles ?

La loi est impersonnelle ; donc il faut que tous la respectent dans un Mali démocratique.

Chers diplomates, aujourd’hui, le Mali est sortie de cette crise grâce à la bonne volonté de l’ensemble des pays amis du Mali.
Enfin, si l’Assemblée nationale opte pour le jugement du Président ATT, même si notre pays n’a pas besoin de ces montages inutiles, nous vous demandons que ce soit fait par une Tribunal international de justice pour le Mali.

Nous invitons davantage à préserver le tissu social du Mali que vous avez récemment cousu.
Nous vous remercions

Bouba Fané

(Mouvement Lumière au Mali)

Source: L’Aube du 3 Février 2014