Partager

J’ai lu votre éditorial du jeudi 8 novembre 2012 dans 22 septembre n°310, où vous reprochez au Front pour la Démocratie et la République (FDR) « de travailler contre la bonne marche de la République », ce qui est vraiment fort de café pour qui accorde un sens aux mots. Et tout ça parce que les membres du FDR ne veulent pas aller aux « concertations nationales ». Ayant lu ces mots, je ne pouvais pas ne pas réagir à ce qui me parait être une injustice. J’ai à poser quelques questions à M. Takiou.

– Est-ce vrai que la commission qu’on veut mette en place est composée de 49 membres?

– Est-ce vrai que cette commission est présidée par le directeur de cabinet de M. le Premier ministre ?

– Est-ce vrai que douze des membres de la commission appartiennent au cabinet du Premier ministre ?

– Est-ce vrai que huit des membres de la commission appartiennent à la Copam ?

– Est-ce vrai que neuf membres de la commission sont proches du gouvernement ?

– Est-vrai que quatre membres de la commission appartiennent à la Convergence pour sauver le Mali (CSM) ?

– Est-ce vrai que trois membres de la commission appartiennent à IBK 2012 ?

– Est-vrai que deux membres de la commission appartiennent au FDR ?

Je pose toutes ces questions parce que les confrères de M.Takiou, notamment ceux de l’Indépendant et d’Info Matin, ont dit que telle était la répartition de la commission. Et, si tout cela est vrai, la commission est une erreur congénitale, ses préconisations et tout ce dont elle peut accoucher est nul et est de nul effet. Quelle légitimité le directeur de cabinet de M. le Premier ministre a-t-il pour présider une telle commission? A mes yeux, aucune. En outre, sur quel critère s’est-on fondé pour attribuer tel nombre de représentant à tel regroupement. Voilà des choses que je ne comprends pas, à moins qu’on me dise que toutes ces informations des confrères sont fausses.

Si, par contre, tout cela est vrai comment peut-on reprocher au FDR de ne pas participer aux concertations ? La représentativité des uns et des autres est-elle correcte pour M.Takiou? Non, les dés sont pipés et en aucune manière le FDR ne doit participer à une telle mascarade. Et quiconque accuse le FDR de « travailler contre la République » n’a pas mesuré le sens de son propos. De toutes les façons M. Takiou n’a ouvert aucune poitrine pour mesurer l’amour qu’elle recèle pour le Mali. L’amour, dit-on, ne se prouve pas. Mais il s’éprouve et plus d’une fois, on l’a démontré au FDR.

La politique recèle du tragique, et je suis assez historien pour le savoir. Ceux qui ne sont pas censés faire de la politique et qui la pense se doivent de se référer à la réalité et non de faire des partis pris. Un directeur de cabinet qui n’est arrivé à se faire élire député que parce qu’il était sur la bonne liste est-il légitime pour diriger une telle commission? Je le répète, la commission est erreur congénitale et sa progéniture n’est pas la bienvenue dans ce monde. Une commission qui élabore les termes de références (TDR) des concertations nationales et qui est à ce point déséquilibré mérite-t-elle qu’on y participe?

D’ailleurs, ces concertations sont largement dépassées, dans la mesure où elles sont censées mettre en place un gouvernement qui est déjà en place. En outre, elles sont censées mettre en place un Haut Conseil d’État (HCE) et une Commission Consultative, lesquels n’ont aucun sens aujourd’hui, dans la mesure où on nous presse de toutes parts d’aller aux élections? Vivement donc les élections et chacun connaîtra ses forces et ses faiblesses.

Youssouf Doucouré, BP 1325 Bamako Mali


Notre réponse : «Vos informations sont erronées»
Monsieur Doucouré, nous avons lu avec un grand intérêt votre réaction relative à mon éditorial, paru dans le N° 310 du jeudi 8 novembre 2012, intitulé : «la fuite en avant du FDR». Vous avez choisi le bout de phrase : «le FDR travaille contre la bonne marche de la République». Vous l’avez complètement enlevé dans son contexte et vous faites fi de l’argumentation avancée pour regimber. Nous vous le concédons.

Maintenant, venons-en à vos interrogations auxquelles, vous avez répondu d’avance. Mais, nous tenons à vous dire que toutes les réponses que vous avez données sont fausses, à l’exception d’une seule. A commencer par le nombre des membres de la commission, qui sont au nombre de 41 et non 49. Ensuite, là seule fois où vous avez raison, c’est quand vous dites que la commission est présidée par le Directeur de cabinet du Premier ministre. Alors où est le problème ? N’est-il pas un citoyen malien? Un cadre émérite de ce pays? Qu’est ce qu’on lui reproche? Le fait d’être Secrétaire général du MPR ? Kanouté est un Professeur d’enseignement supérieur, qui mérite notre respect pour son courage politique et son honnêteté intellectuelle.

Concernant, la représentation du Cabinet du Premier ministre au sein de la commission, l’information est non fondée. Les membres du Cabinet dont vous faites cas constituent le personnel d’appui. Ils ne participent à aucun débat. Ils sont là pour les commodités du travail. Ne faites pas l’amalgame ou la mauvaise foi.
La COPAM, représentée par huit personnes, c’est faux et archifaux. Elle n’avait que deux personnes. Après la scission, l’autre tendance a réclamé sa place et obtenu deux sièges. Ce que vous dites de la CSM de Me Tall et d’IBK 2012 est également inexact. Ces deux regroupements politiques ont chacun deux places.

Monsieur Doucouré, nous terminons par les neuf membres que vous dites proches du gouvernement. Là également, le nombre est inexact. Ils sont six départements ministériels à être présents au sein de la commission. Peut-on organiser un tel forum sans la présence de certains départements clés comme les Finances, la Sécurité, l’Administration territoriale par exemple ?
Nous comprennons que les informations erronées, que vous dites avoir lu chez nos confrères de L’Indépendant et d’Info Matin, sont celles-là même distillées par le FDR et relayées par la presse.

Vous voulez nous opposer à ces deux brillants confrères, alors que nous avons presque la même lecture de la situation. Tenez-vous bien ! L’Indépendant, dans sa parution du mercredi 28 novembre 2012, titrait dans la «Roue Libre de MLD», «Concertations nationales : le chantage du FDR». Quant au quotidien des sans voix, il a produit plusieurs articles de la même tonalité. Referez-vous seulement, monsieur Doucouré, à sa parution du mardi 13 novembre, à la Une : «Extrémisme du FDR, une imposture politique».

Qui dit mieux !

Chahana Takiou

22 Septembre du 29 Novembre 2012