Partager

L’Éthiopie a fixé au 2 septembre les funérailles de son Premier ministre Meles Zenawi, figure majeure de la politique africaine, décédé dans la nuit de lundi à mardi après plus de 20 ans au pouvoir, a annoncé jeudi Addis Abeba. En quelques jours, l’Ethiopie vient de perdre deux personnalités clé de son paysage politique et religieux des 20 dernières années. Ce jeudi avaient lieu les obsèques du patriarche de l’Eglise orthodoxe éthiopienne, l’abuna Paulos, décédé la semaine dernière à 76 ans. Le vice-Premier ministre Hailemariam Desalegn doit lui succéder. Une session parlementaire était prévue jeudi pour l’investir, mais elle a été annulée pour, selon le gouvernement, permettre aux députés de respecter le deuil national décrété jusqu’aux funérailles de Meles. Selon le gouvernement, il est prévu que M. Hailemariam reste en poste jusqu’en 2015, date théorique des prochaines législatives. Jeudi, le porte-parole du gouvernement a martelé que « la question de la succession avait été réglée pour de bon ». La question de la succession de Meles est d’autant plus sensible que l’Éthiopie, sous son ère, a joué un rôle clé dans la politique est-africaine et est devenu un allié majeur des États-Unis dans la lutte contre l’extrémisme islamiste dans la Corne de l’Afrique. AFP.