Partager

Les autorités algériennes ont concrétisé rapidement leurs promesses de baisser les prix des denrées alimentaires, dont la flambée récente a provoqué cinq jours d’émeutes avec un bilan de cinq morts, 800 blessés, de nombreux dégâts matériels et plus d’un millier d’arrestations.Les commerces et services publics ont rouvert normalement dans l’ensemble du pays, les écoles aussi, bien que certaines d’entre elles ont subi d’importants dégâts, selon plusieurs témoignages.Le gouvernement avait promis dès samedi soir à l’issue d’un conseil interministériel une baisse des prix et confirmé qu’il continuerait à subventionner les produits et services de base.Entretemps, les manifestations commençaient à baisser d’intensité un peu partout dans le pays. Les forces de l’ordre, déployées en nombre, que ce soit en uniforme ou en civil, avaient eu pour consigne « d’éviter tout dépassement », selon le ministre de l’Intérieur Dahou Ould Kablia. D’ailleurs la presque totalité des blessés, a-t-il précisé, ont été des membres des forces de l’ordre.Le ministre a déclaré dimanche que « la page était tournée… ».AFP.