Partager

Après l’adoption de l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2000 d’une résolution sur l’atteinte des Objectifs du Millenaire pour le Développement dont l’horizon est fixé à 2015. Notre pays s’est attelé à l’atteinte des objectifs. Mais il ressort que de gros efforts restent à faire. Cette information a été distillée au cours d’une formation de deux jours des journalistes qui a démarré hier dans les locaux du CSLP.

La présente session de formation visait une synergie entre le CSLP et le département de tutelle qu’est le ministère de l’Economie.

L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE N’ATTEINDRA PAS LES OMD

A mi-chemin entre l’adoption en 2000 et 2015, date butoire de leur réalisation, l’Afrique subsaharienne n’est en voie d’atteindre aucun des Objectifs du Millenaire pour le Développement.

En dépit d’avancées majeures dans plusieurs domaines et bien que la réalisation de ces objectifs reste possible dans la plupart des nations africaines, même les pays les mieux gouvernés du continent n’ont pas réussi à faire suffisamment de progrès pour réduire l’extrême pauvreté sous ses multiples formes.

Dans le domaine de la faim et de la pauvreté, le pourcentage de personnes vivant avec un dollar par jour ou moins, sont passées de 45,9% à 41,1%. Depuis 1999, la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) visant à réduire la pauvreté de moitié d’ici 2014 exige que la progression actuelle redouble de vitesse.

STABILISATION DU NOMBRE DE PERSONNES EXTREMEMENT PAUVRES

En même temps, en dépit d’un taux élevé de croissance de la population qui est de 2,3% au plan régional, le nombre de personnes extrêmement pauvres s’est stabilisé avec une croissance marginale de 296 millions en 1999 à 298 millions en 2004.

Les progrès en faveur des enfants sont d’une lenteur exaspérante en ce qui concerne l’objectif visant à réduire la faim de moitié, le pourcentage des moins de cinq ans souffrant d’insuffisance pondérale ayant diminué d’à peine plus d’un dixième entre 1990 (33%) et 2005 (29%).

L’EDUCATION

Dans le secteur de l’éducation, on constate des progrès dans le domaine de l’éducation primaire universelle, les inscriptions scolaires étant passées de 57% en 1999 à 70% en 2005.

Il n’empêche que 30% des jeunes restent non scolarisés alors que le nombre d’enfants en âge d’être scolarisés augmente quotidiennement.

Le nombre de jeunes africains âgés de moins de 14 ans est passé de 237 millions en 1990 à 348 millions en 2007. Ce nombre devrait atteindre 403 millions en 2015.

Dans les autres secteurs entre autres : l’égalité des sexes, la mortalité infantile ; la maternelle ; le sida et autres maladies.

Des progrès ont été réalisés mais l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement est loin d’être un acquis pour les Etats subsahariens.

LA CROISSANCE ECONOMIQUE, UN FACTEUR ESSENTIEL POUR L’ATTEINTE DU NIVEAU MONDIAL

La réduction de la pauvreté passe par une croissance rapide et durable, favorable aux pauvres. Cela suppose une bonne gestion des affaires publiques, une gestion macro-économique prudente, des marchés concurrentiels et un secteur privé dynamique. Des institutions efficientes et des modes durables d’exploitation des ressources naturelles.

Rendre la croissance favorable aux pauvres implique une participation équitable des pauvres, hommes et femmes, à la production et aux fruits de cette croissance.

Cela nécessite aussi des réformes pour réduire les inégalités liées aux besoins fondamentaux de l’être humain et à l’accès à des ressources productives comme la terre, la formation et le crédit.

LES ORIENTATIONS DU CADRE STRATEGIQUE POUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE (CSCRP) 2007-2011

Le CSCRP qui est la composante du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), la deuxième génération a atteint un certain nombre d’objectifs entre autres, l’amélioration de la gouvernance, la consolidation des acquis du CSLP première génération 2002-2006 ; l’accélération de la croissance à travers la levée des contraintes majeures et la mise en oeuvre de nouvelles sources de croissance reposant sur une meilleure exploitation des atouts et potentialités du pays; la promotion d’une croissance redistribution et une réduction de la pauvreté à travers l’accélération de la croissance d’environ 7%.

LES SECTEURS PORTEURS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT

Pour l’atteinte des objectifs du CSCRP, les secteurs sur lesquels l’espoir repose sont le secteur rural ; la croissance du secteur rural sera assurée à travers la valorisation maximale du potentiel agro-écologique et des savoir-faire agro-pastoraux du pays.

En dehors de ces secteurs traditionnels de notre pays, le CSCRP 2007-2011 mise sur de nouveaux moteurs entre autres les industries, le commerce, le tourisme, l’artisanat, les fruits, les légumes, la culture, le sport, le transport, les télécommunications, les énergies, etc.

LE MOT DE BIENVENUE DU COORDINATEUR DU CSCRP

Sékouba Diarra dira que l’atelier de formation dont il est question revêt une importance capitale, puisqu’il permet aux hommes de médias et aux communicateurs de s’outiller sur le CSLP deuxième génération afin d’en assurer une diffusion plus large à travers tout le pays et à l’extérieur.

Dans ces deux jours de formation, les journalistes et les communicateurs vont être largement lotis par d’éminents animateurs sur les stratégies et les contraintes pour atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

15 novembre 2007.