Partager


L’Espagne contribue pour 528 millions d’euros en faveur de l’égalité des sexes, de la gouvernance démocratique, de l’emploi des jeunes et de l’environnement, entre autres priorités

New York, le 18 décembre 2006 – Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Gouvernement de l’Espagne ont lancé un nouveau fonds pour intensifier les efforts visant à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Le Secrétaire d’État à la coopération internationale de l’Espagne, Leire Pajín, et l’Administrateur du PNUD, Kemal _Dervis, ont signé l’accord établissant le fonds aujourd’hui aux Nations Unies à New York. José Luis Rodríguez Zapatero, Premier ministre de l’Espagne, et Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, ont assisté à la signature de l’accord en qualité de témoins.

Par cet accord, l’Espagne renforce son engagement en faveur de la réalisation des OMD, d’une coopération internationale élargie et du multilatéralisme. L’Espagne fait don de 528 millions d’euros (soit environ 700 millions de dollars EU au taux de change actuel) pour établir le Fonds des Nations Unies pour la réalisation des OMD.

Le Fonds doit être géré par l’Espagne et le PNUD, qui coordonne les activités de développement des Nations Unies dans les pays en développement.

Le Secrétaire d’État à la coopération internationale de l’Espagne, Leire Pajín Iraola, a rappelé que « lors de sa première visite à New York, le Président du Gouvernement du Royaume d’Espagne a fait part au Secrétaire général Kofi Annan de la volonté du Gouvernement de l’Espagne d’agir aux premières lignes de la lutte contre la pauvreté et en particulier d’augmenter les contributions espagnoles à l’appui des travaux de développement du système des Nations Unies. Nous sommes de retour à New York aujourd’hui et nous avons le plaisir de vous dire que notre engagement multilatéral, qui était de 93 millions d’euros en 2005 et qui avait déjà dépassé 481 millions d’euros en 2006, sera encore accru par notre nouvelle contribution de 528 millions d’euros en faveur de ce Fonds. Nous agissons ainsi en toute confiance, forts de savoir que nous oeuvrons avec cet instrument efficace qu’est le système des Nations Unies, et en particulier le PNUD. Ce n’est que par un commun effort, celui des institutions multilatérales sous la direction des Nations Unies et celui des donateurs bilatéraux, que nous pourrons nous acquitter de la noble obligation que nous avons tous assumée en 2000, à savoir la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. »


Le Fonds pour la réalisation des OMD appuiera un certain nombre d’initiatives entreprises dans les domaines suivants :

Gouvernance démocratique

Égalité des sexes

Besoins sociaux de base, et en particulier emploi des jeunes

Développement économique, notamment rôle du secteur privé

Environnement et changements climatiques

Prévention des conflits et consolidation de la paix

Diversité culturelle et développement

« Le PNUD remercie le Gouvernement de l’Espagne de cette contribution qui confirme son leadership en matière de multilatéralisme et de coopération internationale et qui témoigne de sa confiance dans les Nations Unies, a déclaré M. Dervis. Le nouveau fonds sera administré par le PNUD, mais la contribution de l’Espagne viendra renforcer l’ensemble du système des Nations Unies en appuyant le processus de réforme de l’Organisation. Axée sur sept grands domaines du développement largement reconnus comme étant d’une importance centrale pour la réalisation des OMD, cette contribution permettra aux Nations Unies de mieux aider les pays à réaliser leurs objectifs de développement nationaux. »

Par l’institution de ce Fonds, l’Espagne fait du PNUD l’interlocuteur stratégique privilégié de son action multilatérale en faveur du développement, tout en créant un cadre décisionnel spécifique pour les contributions espagnoles aux Nations Unies. Le Plan directeur pour la coopération internationale de l’Espagne pour 2005-2008 prévoit une augmentation significative de l’aide multilatérale au développement et accorde une priorité particulière au système des Nations Unies.

La Déclaration du Millénaire est l’un des principaux étais de la politique de l’Espagne en matière de développement. La contribution espagnole au Fonds est effectuée au titre de la Loi régissant l’administration de la dette extérieure, approuvée par le Parlement espagnol le 22 novembre 2006, qui autorise l’emploi à de telles fins de certains des remboursements de la dette extérieure perçus par l’Espagne.

Le Fonds sera administré par un comité directeur réunissant des représentants du Gouvernement de l’Espagne et du PNUD, ainsi que des experts extérieurs indépendants dans le domaine du développement. En outre, des sous-comités thématiques à vocation consultative examineront les propositions de projets soumises par les pays en développement en collaboration avec le système des Nations Unies.

Par cette contribution, l’Espagne entend appuyer les efforts déployés par le système des Nations Unies pour coordonner et rationaliser ses travaux sur le terrain.

Le Fonds servira à renforcer le processus de réforme de l’Organisation; au niveau des pays, les équipes de pays, placées sous la direction des coordonnateurs résidents des Nations Unies qui font souvent fonction aussi de représentants résidents du PNUD, seront invitées à soumettre des propositions globales, ce qui viendra renforcer la cohérence des activités de développement des Nations Unies.

Le Fonds appuiera également par ailleurs un certain nombre d’activités mondiales des fonds et organismes des Nations Unies en faveur de la réalisation des OMD.

Pour de plus amples informations, prière de s’adresser aux personnes suivantes :

Au PNUD, à New York :

Pablo Basz, tél.: (212) 906-6127; courriel : pablo.basz@undp.org

Christina Lonigro, tél.: (212) 906-5301; courriel : christina.lonigro@undp.org, (212) 906 5382

À la Mission permanente de l’Espagne auprès de l’Organisation des Nations Unies :

José María Caballero, tél.: (212) 661-1050, postes 317 & 339; courriel : jmcaballero@spainun.org

Mahamadou Coulibaly

22 décembre 2006.