Partager

Les Zimbabwéens votaient mercredi pour départager leur président Robert Mugabe et son adversaire le Premier ministre Morgan Tsvangirai, dans une présidentielle incertaine et entachée de soupçons de fraude en faveur du sortant. Quelque 6,4 millions de Zimbabwéens sont inscrits sur les listes électorales, sur une population estimée à 12,9 millions d’habitants. Le MDC, le parti de Morgan Tsvangirai, a dénoncé aux observateurs de la SADC des malversations dans la composition des listes électorales, publiées à moins de 24 heures du vote. Les observateurs occidentaux ont été interdits de séjour dans le pays.Le vieux président Robert Mugabe, dont les précédentes élections ont été marquées par des violences et des tricheries, a toutefois voulu jouer les bons élèves de la démocratie, en promettant en direct à la télévision mardi de respecter le résultat, quel qu’il soit.Le chef de l’Etat est accusé par plusieurs ONG de défense des droits de l’homme d’avoir savamment créé un climat d’intimidation et découragé les voix dissidentes par le harcèlement policier. L’opposition au président Mugabe redoute aussi une grève du zèle dans les bureaux de vote à Harare, là où l’électorat est plus favorable au changement. Les bureaux de vote doivent fermer leurs portes à 17H00 GMT, les résultats de la présidentielle n’étant pas attendus avant lundi. AFP.