Partager

Oumou, une jeune fille de 18 ans découvre qu’elle est atteinte du VIH SIDA une semaine avant son mariage. Suivez !


« Tout à commencer le sur un coup de tête. Mon fiancé, depuis un certain temps m’harcelait pour qu’on fasse ensemble le test du VIH Sida. Alors ce jour-là, je lui ai dit que j’étais enfin prête. Il était surpris mais soulagé. Nous sommes donc allés dans une clinique privée pour faire le test. Et c’est là que j’ai appris que j’étais séropositive… » confie Oumou, encore plongé dans ses souvenirs. 


« Je n’avais jamais eu de rapport sexuel même si je savais que ce n’était pas la seule manière pour contracter le VIH. De plus je devais me marier dans une semaine. Va-t-il encore vouloir m’épouser ? C’était la question fondamentale que je me posais. Et comme il fallait s’y attendre, mon fiancé s’est rétracté et m’a fait comprendre qu’il n’était pas disposé à épouser une femme atteinte du Sida.


Je suis donc rentrée seule à la maison, il n’a même pas voulu que je rentre dans sa voiture pour me raccompagner. »


Arrivée à la maison, Oumou explique qu’elle s’était confié à son frère. Ce dernier pris de choc lui proposa de faire un second test le lendemain dans une autre clinique pour en avoir le cœur net. « Le lendemain matin, je suis donc allée dans une autre clinique avec mon frère. C’était celle d’un de ses meilleurs amis. Il lui a expliqué la situation et son ami s’est lui-même occupé de mon cas. » 


« Quelques heures plus tard, les résultats étaient enfin disponibles. Je ne saurais vous expliquer mon état d’âme à ce instant précis. Je n’ai même pas pu ouvrir l’enveloppe. Mon frère s’en est occupé. Et contre tout attente, ce résultat était négatif… ! Mis en doute, j’ai demandé au médecin si le test était vérifié à 100%. Il m’a répondu que oui, qu’il était impossible que puisse avoir le sida. Alors pourquoi à l’autre clinique le test était séropositif ? Je me suis donc rendu sur les lieux avec mon frère et son ami pour essayer de comprendre. C’est là que nous avons appris que je n’avais jamais été séropositive. En fait, mon fiancé avait donné des sous-tables à un agent de la clinique pour qu’il falsifie le test, pour cause ? Il ne voulait tout simplement plus se marier. Comme c’était un mariage arrangé et qu’on était presque de la même famille, il n’aurait pu se rétracter sans raison valable. D’où son idée ingénieuse de gâcher ma vie pour préserver ses intérêts… »

Oumou raconte l’affaire n’a pas été rapportée à la justice pour préserver les liens qui unissaient les deux familles. Cependant son fiancé honteux serait allé à l’aventure « nous ne nous sommes plus jamais revus » affirme-t-elle. 

Soumba Diabaté

@Afribone